Modifié

L'immunité collective pourrait passer par la vaccination des enfants

Les enfants pourraient eux aussi être vaccinés contre le Covid-19. [Wang Yadong - Imaginechina/AFP]
Faudra-t-il un jour vacciner les enfants contre le coronavirus? / La Matinale / 1 min. / le 29 mars 2021
Le risque de complications chez les enfants malades du Covid-19 est faible mais pas anodin. Les vacciner pourrait permettre aussi, et même surtout, de viser l'immunité collective de la population.

Plusieurs essais sont en cours actuellement pour développer des vaccins pédiatriques contre le Covid-19. La Grande-Bretagne et les Etats-Unis pourraient les proposer dès l'automne prochain à la population.

L'objectif est de diminuer les risques liés à une infection au coronavirus. Ils sont faibles, mais leur ampleur est encore méconnue, notamment avec l'arrivée de nouveaux variants.

Complications chez un enfant sur mille

"Jusqu'à un enfant sur mille peut faire des complications", a relevé le pédiatre et vaccinologue Alessandro Diana, expert pour la plateforme d'information INFOVAC, lundi dans La Matinale de la RTS.

"La mortalité, heureusement, reste extrêmement basse", a-t-il souligné. "Mais il faut reconnaître qu'une complication sur mille qui vous amène aux soins intensifs, même si ce n'est pas un décès, c'est quand même un lourd fardeau."

Ainsi, aux Etats-Unis, le taux d’hospitalisation des enfants touchés par le Covid-19 est équivalent ou supérieur à ceux causés par la varicelle, la rubéole ou l’hépatite, qui font l'objet de vaccins. Et la mortalité, elle, est largement supérieure. A cela s'ajoutent les symptômes à long terme qui toucheraient jusqu'à un enfant sur cinq selon des chercheurs britanniques.

Protéger tout le monde

Mais le principal argument en faveur de la vaccination des enfants est la protection de l'ensemble de la population.

Pour atteindre l'immunité collective, les experts estiment que 70% à 80% de son ensemble devrait être protégés. Or les enfants représentent actuellement un quart de la population mondiale.

Au moins à partir de douze ans

Il faudra aussi fixer l'âge minimum pour la vaccination. Beaucoup de pédiatres estiment que vacciner uniquement les plus de douze ans serait, dans un premier temps, la meilleure des solutions.

Sophie Iselin/oang

Publié Modifié