Modifié

BioNTech reçoit l'une des principales distinctions allemandes

Özlem Türeci et Ugur Sahin (au centre), fondatrice et fondateur du laboratoire BioNTech, ont reçu la Grand-Croix du Mérite avec étoile, l'une des principales distinctions allemandes. Berlin, le 19 mars 2021. [Odd Andersen/Pool Photo - Keystone via AP]
BioNTech reçoit une des principales distinctions allemandes / Le Journal de 8h / 1 min. / le 20 mars 2021
Özlem Türeci et Ugur Sahin, fondateurs du laboratoire BioNTech, concepteur avec Pfizer d'un des vaccins contre le Covid-19, ont reçu vendredi à Berlin la Grand-Croix du Mérite avec étoile. La Bundesverdienstkreuz est l'une des principales distinctions allemandes.

"Dès janvier (2020), vous et vos collègues y travailliez jour et nuit, à une époque où de nombreuses personnes en Allemagne se serraient encore la main, s'embrassaient et vivaient dans l'insouciance", a salué le président allemand Frank-Walter Steinmeier, en présence de la chancelière Angela Merkel.

Le vaccin, qui utilise la technique de l'ARN messager (lire encadré), est une "découverte révolutionnaire qui sauve des vies, des moyens de subsistance et assurent notre survie sociale, économique et culturelle", a souligné le président de la République fédérale, une autorité morale en Allemagne.

Frank-Walter Steinmeier a comparé "la petite start-up innovante basée à Mayence" avec "ce que représentait le légendaire garage parental pour les bricoleurs informatiques dans les années 1970" comme le fondateur d'Apple, Steve Jobs, pionniers de la révolution numérique.

>> Lire: Une histoire d'intégration réussie derrière le vaccin de Pfizer

La startup du couple de chercheurs d'origine turque emploie toutefois plus de 2000 personnes, a rappelé Frank-Walter Steinmeier. Elle pèse désormais plus d'un milliard d'euros.

Un "accès équitable" souhaité

Malgré les difficultés d'approvisionnement en vaccins en Europe, Frank-Walter Steinmeier a plaidé pour un "accès équitable" dans le monde.

La pandémie "nous menace tous ensemble et ne peut être vaincue qu'ensemble, c'est-à-dire lorsque les populations de toutes les régions du monde seront protégées du virus", a-t-il plaidé. "La pandémie ne sera pas endiguée tant qu'elle ne sera pas endiguée partout", a-t-il asséné.

sjaq avec ats

Publié Modifié

Özlem Türeci, une femme rigoureuse

Le vaccin de BioNTech contre le coronavirus est le premier à avoir été homologué par l'OMS, et "le monde le doit à Özlem Türeci", lit-on dans un article de deutschland.de.

Sa puissance d'innovation et sa rigueur ont joué un rôle déterminant, car ce sérum – fabriqué grâce à la technologie de l'ARN messager – est basé sur le travail en laboratoire de la chercheuse de 53 ans: "La directrice scientifique a imaginé le design des études sur le vaccin, a sélectionné les substances actives et coordonné la coopération avec Pfizer", explique le texte.

Aujourd'hui, Özlem Türeci est la médecin-cheffe de la société BioNTech qu'elle a fondée avec son mari, Ugur Sahin (55 ans), en 2008 à Mayence. Au départ, la société étudiait des médicaments et des technologies destinés aux traitements contre le cancer.