Modifié

Podcast - Pourquoi de jeunes migrants tombent-ils dans un profond coma?

Le documentaire "Réveil sur Mars" de la Genevoise Dea Gjinovci, présenté en début d'année aux Journées de Soleure, met en lumière le "syndrome de résignation": en Suède, il arrive régulièrement que de jeunes migrantes et migrants tombent dans un profond coma. Le Point J a voulu en savoir plus sur cette énigme médicale.

"Réveil sur Mars" raconte l'histoire de deux fillettes kosovares touchées par ce syndrome à l'annonce du rejet de la demande d'asile de leurs parents en Suède et restées dans un état de profonde apathie pendant plusieurs années. Plusieurs centaines de cas ont été observés au cours des années.

>> Lire aussi: "Réveil sur Mars", un documentaire fascinant sur une énigme médicale

Le syndrome de résignation "est une maladie reconnue par la Haute autorité de santé en Suède depuis 2014. Les premiers cas observés dateraient de 1958, avec une explosion de ce syndrome dans les années 2000. Pourtant, il n'est pas reconnu dans les grandes classifications internationales des maladies ou de diagnostics des troubles mentaux", détaille Sydney Gaultier, psychologue associé à l'unité transculturelle du service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent au CHUV.

Un syndrome, c'est une forme de constellation de symptômes. L'ensemble de ces symptômes sont déjà connus par la psychiatrie. On les rencontre déjà dans des situations liées à l'asile, mais pas que.

Sydney Gaultier, psychologue associé à l'unité transculturelle du service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent au CHUV

Sydney Gaultier ajoute qu'on "ne trouve pas d'unité explicative" qui expliquerait ce syndrome. "Le seul point commun de tous ces enfants est qu'ils relèvent de l'asile. Ce qui interroge peut-être aussi les conditions d'asile". Et d'ajouter: "ce que l'on sait par la littérature, c'est qu'il touche principalement des enfants déjà porteurs d'un stress post-traumatique ou d'une dépression aiguë. Et chez les requérants d'asile, il y a une triade de troubles que l'on retrouve avec une prévalence très élevée: l'anxiété, le stress post-traumatique et la dépression".

Mais pourquoi le "syndrome de résignation" n'est-il observé quasiment qu'en Suède? Des phénomènes similaires ont-ils lieu en Suisse?

>> Ecouter l'épisode complet:

Logo Le point J [RTS]RTS
Pourquoi de jeunes migrant.e.s tombent dans un profond coma? / Le Point J / 11 min. / le 1 mars 2021

Jessica Vial et l'équipe du Point J

Publié Modifié