Publié

Des vaccins comme le BCG ou le ROR peut-être utiles contre le Covid-19

De vieux vaccins pourraient être efficaces contre le SARS-CoV-2.
vkovalcik
Depositphotos [vkovalcik - Depositphotos]
Vieux vaccins contre nouvelle maladie / CQFD / 11 min. / le 17 avril 2020
Les milieux de la recherche étudient la possibilité d'utiliser d'anciens vaccins comme le BCG, voire le ROR, contre le nouveau coronavirus. Un indice assez fort en sa faveur vient des observations faites dans le Nord de l'Italie.

En Lombardie, les milieux médicaux ont constaté que les ressortissants hors Union européenne avaient tendance à développer nettement moins de formes sévères du Covid-19 que les populations locales. Et ce qui distingue ces deux groupes, c'est que le vaccin BCG contre la tuberculose n'est plus obligatoire depuis plusieurs années en Italie (comme en Suisse), mais qu'il l'est strictement pour tout migrant entrant sur le territoire européen. Les ressortissants hors-UE sont donc vaccinés.

Plusieurs recherches en cours

Cette observation est à l’origine de cet intérêt renouvelé pour le BCG. Beaucoup de recherches ont été lancées, notamment en Australie et aux Pays-Bas où des milliers de soignants volontaires ont été vaccinés. Mais il faudra attendre quelques mois pour savoir de manière plus certaines si ces personnes vaccinées ont été protégées contre les formes graves du Covid-19.

Pourtant, la tuberculose est une maladie bactérienne alors que le COVID-19 est une maladie virale. "On ne spécule pas sur une immunité croisée", explique Alessandro Diana, pédiatre à la Clinique des Grangettes à Genève et chargé d’enseignement à la Faculté de médecine de l’UNIGE, vendredi dans l'émission CQFD.

Possible stimulant du système immunitaire

"Ce que l'on peut dire, c'est que le BCG aurait deux propriétés - celle d'induire une défense directe contre la tuberculose (une immunité acquise ou spécifique contre la tuberculose) et celle de stimuler le système immunitaire de manière indépendante de la protection contre la tuberculose".

"On parle d'une stimulation, d'un boost, de l'immunité innée", précise celui qui est aussi membre de l’équipe du centre de vaccinologie des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG). "C'est comme si des soldats qui impliqués dans une bataille étaient aussi capables de combattre un autre ennemi, et peut-être le Covid".

Mais il ne s'agit là que d'une hypothèse basée sur des possibilités biologiques, qui va devoir être validée scientifiquement. "On a besoin maintenant d'études qui affirmeraient ou infirmeraient cette hypothèse. Et ce sont ces études de validation qui vont faire la preuve de l'hypothèse", souligne Alessandro Diana.

Intérêt aussi pour le vaccin ROR

Un autre vaccin classique intéresse aussi certains scientifiques, mais dans une moindre mesure, a appris la RTS: celui qui protège de la rougeole, des oreillons et de la rubéole (ROR).

Des chercheurs de l’Université de Cambridge ont prépublié il y a cinq jours un court texte dans lequel ils observent une homologie entre les protéines du SARS-CoV-2 et les virus de la rougeole et des oreillons. Ils en déduisent qu’il est fort probable que ce vaccin protège aussi contre les formes graves de Covid-19 et propose sans attendre que l’on vaccine ou revaccine les personnes à risque.

"Ici, contrairement à ce que l'on pourrait spéculer pour le BCG, l'hypothèse suggère un potentiel effet croisé de l'immunité. Mais ce qu'on peut dire, c'est qu'à ce jour aucune étude prouve cette hypothèse", précise le pédiatre genevois.

Adrien Zerbini/Stéphane Gabioud/oang

Publié

Le BCG utilisé aussi contre certaines tumeurs

Développé il y a bientôt cent ans, le BCG est une souche atténuée du bacille tuberculeux bovin. Il a été utilisé pendant plusieurs décennies à large échelle pour se protéger contre la tuberculose.

Mais il s'est avéré inefficace quand il est administré aux enfants de plus d'un an et a donc été abandonné en recommandation générale en Suisse et dans d'autres pays à faible incidence de tuberculose.

Le BCG est cependant aussi utilisé en traitement pour certaines tumeurs de la vessie. "Ce n'est pas par son action directe contre la tuberculose mais par une action de stimulateur sur les cellules immunitaires", explique Alessandro Diana.

"Cela signifie que le BCG a des propriétés d'entraîner les cellules du système immunitaire, qui sont ainsi éduquées à s'attaquer à d'autres intrus comme des cellules tumorales".