Modifié le 20 août 2019 à 20:37

Le stress a augmenté dans le monde professionnel en Suisse

Les Suisses de plus en plus stressés au travail
Les Suisses de plus en plus stressés au travail L'actu en vidéo / 1 min. / le 20 août 2019
L'Office fédéral de la statistique (OFS) publie son rapport sur la santé au travail, un rapport exhaustif qui paraît tous les cinq ans. Et cette année, il y a plus de gens qui cumulent les raisons de souffrir au travail. De manière générale, le risque accru de burnout a augmenté.

Cette étude mesure à la fois l'exposition à des risques physiques, comme le fait de travailler debout ou de porter de lourdes charges et l'exposition, à des risques dits psychosociaux: par exemple, avoir un travail intense, peu d'autonomie dans ses décisions, ou ne pas adhérer aux valeurs de son entreprise.

Le stress et ses nombreux facteurs

Parmi les risques psychosociaux, il y a le fait d'être exposé au stress: cette année, tous secteurs d'activités confondus, c'est le facteur de risque pour la santé qui augmente le plus sensiblement: 21% des personnes actives en 2017 déclarent qu'elles en souffrent, contre 18% cinq ans plus tôt.

Le problème, c'est que le stress est souvent associé à d'autres facteurs qui pèsent sur le moral: on est stressé quand on se sent discriminé, quand on n'est pas soutenu par ses chefs et ses collègues, quand on doit sans arrêt cacher ses émotions ou encore quand on a peur de perdre son emploi. Si bien que la moitié des gens qui se disent stressés se déclarent aussi épuisés émotionnellement.

>> Lire: Contre le burn-out, des entreprises forcent les employés à "déconnecter"

Risques physiques

Si on regarde l'ensemble de la population, l'exposition aux risques physiques est restée stable, mais dans le détail, les femmes en souffrent plus qu'avant, alors que la situation tend à s'améliorer pour les hommes.

En particulier, les femmes de nationalité suisse, et celles qui ont un niveau de formation secondaire, sont désormais plus souvent exposées aux mouvements répétitifs, aux positions douloureuses, et au travail dans des températures extrêmes.

>> Revoir le sujet du 19h30:

Le stress ronge le monde du travail. Il est responsable du syndrome d'épuisement en forte hausse.
19h30 - Publié le 20 août 2019

Rinny Gremaud/sjaq et l'ats

Publié le 20 août 2019 à 12:53 - Modifié le 20 août 2019 à 20:37

Les syndicats veillent

Les syndicats ont promptement réagi à l'enquête de l'OFS. L'Union syndicale suisse (USS) et Unia exigent plus de protection de la santé des travailleurs.

Ils en ont profité pour rappeler leur opposition au projet de révision de la loi sur le travail qui sera débattu lors de la prochaine session parlementaire.

L'USS et Unia dénoncent les velléités de la droite d'assouplir les dispositions en matière d'enregistrement des heures de travail, de respect des périodes de repos et d'interdiction de travailler le dimanche: "Si les Chambres ne mettent toujours pas le holà à cette charge contre la santé des salariés, les syndicats lanceront un référendum", avertit l'USS.