Publié

Une nouvelle campagne pour le carnet de vaccination électronique

L'Office fédéral de la santé publique fait la promotion du carnet de vaccination électronique. [RTS]
L'Office fédéral de la santé publique fait la promotion du carnet de vaccination électronique. / 19h30 / 2 min. / le 25 avril 2019
Quelque 214'000 personnes utilisent aujourd'hui le carnet de vaccination électronique en Suisse. Les autorités lancent une nouvelle campagne d'information à l'occasion de la Semaine européenne de la vaccination.

Suis-je bien vacciné? Nombreux sont ceux qui se sont posés cette question, ne parvenant pas à mettre la main sur leur carnet de vaccination papier ou ne déchiffrant pas ce qui y est noté.

Face à ce constat, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) remet cette semaine en avant le carnet de vaccination électronique, dont le logiciel analyse automatiquement le statut vaccinal du patient en fonction du plan national le plus actuel. Le carnet électronique prévient également ses utilisateurs quand ceux-ci ne sont plus à jour par SMS ou email.

Pour pouvoir en bénéficier, les personnes intéressées doivent se rendre sur le site www.mesvaccins.ch et ouvrir un compte personnel sécurisé par mot de passe.

Elles peuvent choisir d'entrer elles-même l'historique de leurs vaccins ou de télécharger une photo de leur carnet papier. Des professionnels de santé se chargent ensuite de retranscrire les informations du carnet en version électronique et de les valider afin d'en faire un document officiel. A l'occasion de la campagne de l'OFSP, l'opération est gratuite pour les 5000 premiers utilisateurs de la semaine.

Un nombre d'utilisateurs en hausse

Lancé en 2009, le carnet de vaccination électronique compte aujourd'hui 214'000 utilisateurs, précise l'OFSP. Ils étaient 150'000 l'an dernier.

"Nous proposons aux patients de manière régulière le carnet de vaccination électronique car pour nous, en tant que professionnels, il permet un gain de temps et un gain de sûreté", explique au 19h30 Charlotte Collard, infirmière en médecine du voyage à Cité générations à Genève. "Parce que nous nous retrouvons parfois à revacciner des personnes qui ne savent pas vraiment de quand date leur dernier vaccin."

Avec le carnet électronique, le patient se retrouve également acteur de sa propre santé. "Il peut lui-même consulter le carnet, voir les rappels qui lui manquent et décider de se faire vacciner", ajoute Charlotte Collard.

Une exception à la solution électronique: la vaccination de la fièvre jaune, pour laquelle le certificat international de couleur jaune, dûment signé et tamponné, est demandé à la douane de certains pays.

Consultation seulement avec un droit d'accès

Une fois enregistrées sur mesvaccins.ch, les données des utilisateurs sont hébergées dans des bases de données stockées en Suisse. La consultation des informations vaccinales d'un patient n'est possible qu'avec un droit d'accès, permanent ou temporaire, que seul l'utilisateur ou ses médecins et pharmaciens autorisés peuvent attribuer.

Pour l'OFSP, il est essentiel de continuer à informer le public afin de voir augmenter le nombre d'utilisateurs. Les autorités comptent notamment sur internet et les réseaux sociaux, sur lesquels ils diffusent les spots de leur campagne "Bien vacciné(e)?". Et espèrent que l'utilisation du carnet électronique s'étendra un jour à tous les patients du pays et tous les médecins. Un objectif qui ne sera pas atteint avant une dizaine d'années, selon l'estimation de l'OFSP.

Texte web: Tamara Muncanovic

Reportage: Chloé Steulet

Publié