Modifié le 26 octobre 2018

Un test pour évaluer la santé des abeilles développé par une HES

Les pesticides, notamment les néonicotinoïdes, attaquent le système nerveux des abeilles.
Un test génétique pour mieux protéger les abeilles des pesticides Le 12h30 / 1 min. / le 26 octobre 2018
Des chercheurs de la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse développent un test génétique précoce pour évaluer la santé des abeilles. L'objectif est de mieux comprendre les effets des pesticides et autres insecticides.

Actuellement, il est souvent trop tard lorsque les apiculteurs se rendent compte que leur colonie est perdue après que les abeilles ont été intoxiquées, par exemple par les néonicotinoïdes contenus dans les insecticides.

Ces substances fragilisent les abeilles en atteignant leur système nerveux. En France, près d'un tiers des colonies ont disparu en quelques mois, au cours de l'hiver dernier. Un taux de mortalité de 30% qui correspond à ce qu'on observait il y a peu encore sur l'ensemble d'une année.

Dans ces conditions, le test de santé développé dans la région de Bâle est impatiemment attendu et suscite l'espoir.

Diagnostiquer avant qu'il ne soit trop tard

L'idée de ce test est de comprendre comment telle ou telle substance modifie l'activité des gènes de l'abeille. Ces observations doivent ensuite permettre de tester les gènes de quelques habitantes d'une ruche pour savoir si elles ont subi ces modifications.

Au final, l'objectif est de permettre aux apiculteurs de diagnostiquer la santé de leurs colonies avant qu'il ne soit trop tard.

Simon Corthay/ther

Publié le 26 octobre 2018 - Modifié le 26 octobre 2018

Interdictions de 3 néonicotinoïdes en Suisse

Les autorités suisses n'ont pas attendu ces recherches pour réagir. Dès l'année prochaine, trois néonicotinoïdes particulièrement nocifs pour les abeilles seront interdits.

Les chercheurs restent toutefois prudents et redoutent certains autres neurotoxiques contenus dans des insecticides toujours autorisés en Suisse.