Modifié le 09 juillet 2018 à 08:21

La Terre se désertifie à grande vitesse selon des scientifiques de l'UE

Le désert progresse dans la province chinoise du Gansu.
La Terre se désertifie à grande vitesse selon des scientifiques de l'UE La Matinale / 1 min. / le 09 juillet 2018
La surface du globe est déjà gangrenée à plus de 75% par la désertification et la dégradation des terres, selon le service scientifique de la Commission européenne. Et ce taux pourrait atteindre 90% d'ici 2050.

Ce constat figure dans la nouvelle édition de l'atlas mondial de la désertification, publiée à fin juin par le Centre commun de recherche de l'UE (lire encadré).

Plus de 4 millions de kilomètres carrés sont abîmés tous les ans sur Terre, une surface qui correspond à la moitié de celle de l'Union européenne. Cette dégradation est surtout constatée en Afrique et en Asie.

Craintes pour l'alimentation

Et ce phénomène a des conséquences notamment sur les récoltes, qui pourraient baisser de 10% d'ici 2050 alors que la population mondiale augmente et que les modes de consommation changent - deux phénomènes qui affectent d'ailleurs directement les ressources naturelles.

Les déplacements de populations, qui pourraient concerner 700 millions de personnes en 2050, pèsent aussi sur la planète.

Pour la seule Union européenne, le coût de cette dégradation des sols est estimé à 10 milliards d'euros par an.

Urgence de mesures correctives

La Commission estime donc qu'il y a urgence à adopter des mesures correctives. Elle cite, parmi les solutions à étudier, une augmentation du rendement des exploitations agricoles existantes, l'adoption de régimes alimentaires végétariens ou encore la réduction du gaspillage alimentaire.

Natacha Van Cutsem/oang

Publié le 09 juillet 2018 à 07:21 - Modifié le 09 juillet 2018 à 08:21

Le Centre commun de recherche de l'UE

Le Centre commun de recherche de l'UE est le service scientifique de la Commission européenne.

C'est la troisième fois qu'il publie son atlas de la désertification, après 1992 et 1998. Le développement technologique a permis d'utiliser de nouvelles méthodes plus précises pour traiter les données.

Cet outil se veut comme un état des lieux complet et objectif de la dégradation des terres et de la désertification au niveau mondial.

Il est destiné aux décideurs qui travaillent à améliorer les réponses apportées localement à cette évolution.