Modifié le 25 octobre 2017

L'érable sycomore, parade suisse contre l'extinction du bois d'ébène

Un violon sonne juste quand SES pièces maîtresses sont faites à partir d'un bois d'exception.
L'érable sycomore, parade suisse contre l'extinction du bois d'ébène La Matinale / 1 min. / le 25 octobre 2017
Le projet "Swiss Ebony" a trouvé une alternative au bois d'ébène, menacé, pour fabriquer des pièces cruciales à la sonorité des violons ou violoncelles. L'érable sycomore transformé pourrait devenir une parade locale.

Le bois d'ébène est une espèce tropicale protégée par une convention internationale (CITES), car menacée d'extinction. Son importation est interdite sauf exception, notamment quand il s'agit de la confection d'instruments de musique, mais avec de strictes conditions.

Car un violon ou une clarinette sonnent juste quand leurs pièces maîtresses sont faites à partir de ce bois d'exception. C'est le cas en particulier pour la partie noire que l'on appelle la touche, là où glissent les cordes.

L'érable sycomore semble faire ses preuves

Mais des chercheurs du Laboratoire fédéral d'essai des matériaux (EMPA) et de l'EPFZ, cofondateurs de la start-up Swiss Wood Solutions, ont découvert un moyen pour modifier les essences de l'érable sycomore.

Baptisé "Swiss Ebony", il consiste en un procédé chimique et physique composé d'étapes de trempage, de chauffage et de pressage. Cette alternative semble faire ses preuves et donner de résultats probants, aux côtés des autres options que sont la fibre de carbone ou les bois composites synthétiques.

L'érable sycomore bon pour la musique: c'est une nouvelle vie dans l'ébénisterie pour une matière forestière qui servait autrefois à fabriquer des sabots.

Pierre-Etienne Joye/oang

Publié le 25 octobre 2017 - Modifié le 25 octobre 2017