Modifié le 13 septembre 2017

Des médicaments et microplastiques dans le Léman, selon des analyses

Le lac Léman vu depuis Allaman (VD).
Le lac Léman vu depuis Allaman (VD). [Valentin Flauraud - keystone]
Les eaux du Léman sont globalement de bonne qualité. Mais la présence de certains micropolluants et de microplastiques appelle à la vigilance, estime la Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (CIPEL).

Des analyses sur les sédiments ont révélé la présence de microplastiques, pour la plupart issus de la fragmentation de plus gros objets comme des sacs en plastique ou des emballages. Pour la CIPEL, tous les compartiments lacustres sont aujourd'hui touchés: l'eau, les sédiments et les organismes aquatiques.

L'émergence de cette nouvelle forme de pollution préoccupe la commission. Celle-ci va s'attacher à la suivre et à mieux la documenter à l'avenir, a-t-elle annoncé mercredi.

Résidus de médicaments

En 2016, les contrôles ont montré que la concentration moyenne en phosphore est restée stable à 19,1 microgrammes par litre, en net recul par rapport aux valeurs d'il y a quelques dizaines d'années. Les efforts pour diminuer les apports en phosphore doivent être poursuivis.

Des résidus de médicaments ont été détectés dans les eaux. S'il n'existe pas de valeur de référence pour estimer leur impact, leur présence n'est pas souhaitable, rappelle la CIPEL.

ats/fme

Publié le 13 septembre 2017 - Modifié le 13 septembre 2017

Nouvelle station d'épuration

Une nouvelle station d'épuration à Lausanne sera mise en service en 2022. Par ailleurs, des traitements spécifiques seront aussi mis en place progressivement dans d'autres STEP lémaniques. Ces réalisations devraient apporter des améliorations à la qualité de l'eau.