Modifié le 01 mars 2017

Réduire l'usage de pesticides nuit rarement à la productivité

Un tracteur entrain d'arroser de pesticide de jeunes pousses.
Réduire l'usage de pesticides nuit rarement à la productivité Le Journal du matin / 1 min. / le 01 mars 2017
Réduire significativement l'usage de pesticides est possible sans nuire à la productivité et à la rentabilité d'une exploitation agricole. C'est la conclusion d'une étude à grande échelle menée en France.

La plupart des cultivateurs pourraient ainsi s'y mettre, une étape clé pour l'environnement, la santé humaine et l'essor d'une agriculture durable, souligne l'étude publiée lundi dans Nature Plants.

Les chercheurs de l'Inra, l'institut français de recherche agronomique, ont étudié 946 fermes de grandes cultures conventionnelles (non bio) utilisant différents niveaux de produits chimiques anti-nuisibles, pour des productions variées.

Plan "Ecophyto 2"

Il en ressort qu'on pourrait réduire les traitements en maintenant une productivité équivalente ou meilleure dans 94% des cas, et une rentabilité équivalente ou meilleure dans 77% des cas.

Cependant, 89% des exploitations n'enregistreraient pas de gain de performance économique, juste une stabilité.

La France est le sixième consommateur européen de pesticides par rapport à la surface cultivée. Après un premier échec, le gouvernement a lancé un plan "Ecophyto 2" pour réduire de 20% le recours à ces substances d'ici à 2021.

ats/fb

Publié le 28 février 2017 - Modifié le 01 mars 2017