Modifié

Le nouveau Prix Binding pour la biodiversité revient à un projet argovien

Dans le projet "Quand la nature rencontre la ville", de nombreuses petites bordures de route ont été conçues comme des zones rudérales avec une variété de flore locale, comme ici dans la ville de Baden. [STEFANIE WÜRSCH  - PRIX BINDING ]
Le nouveau Prix Binding pour la biodiversité revient à un projet argovien / Le Journal horaire / 22 sec. / le 9 juin 2021
Le Naturama d'Argovie remporte la première édition du Prix Binding pour la biodiversité. Le musée est récompensé pour avoir lancé un projet collectif de renaturalisation de l'espace public et privé. Une quinzaine de communes et plus de 250 particuliers y participent.

Le succès du projet tient du cercle vertueux né de l’étroite collaboration des partenaires du projet. Leurs efforts ont permis de rallier toujours plus d'acteurs à la cause de la biodiversité, salue mercredi la Fondation Sophie et Karl Binding dans son communiqué.

Elle félicite ainsi le canton d'Argovie, les villes de Baden, d'Aarau, de Wohlen et de Zofingue, ainsi que sept autres communes, le Parc du Jura argovien et la société Kampagnenforum.

Ecoles et privés impliqués

Les collectivités publiques ont fait figure d'exemple en organisant une valorisation participative des surfaces publiques. Les exploitations horticoles et les propriétaires de jardins privés les ont rejointes, conseillés par des spécialistes et encouragés par des mesures de communication.

Dans la mise en oeuvre concrète, experts et praticiens travaillent main dans la main. Des cours de fauche, des actions avec stand ou des possibilités de participation pour les écoles et les personnes intéressées invitent à découvrir et à promouvoir la nature devant chez soi.

Des places de parc au balcon

De cette manière, quelque 65 surfaces supplémentaires ont pu être récupérées depuis 2015 dans l'espace public en faveur de la biodiversité. En outre, plus de 250 particuliers ont mis en oeuvre les idées du projet dans leur jardin ou sur le balcon.

Les nouvelles surfaces dédiées à la nature - environ 45'000 m2 au total - comprennent différents habitats et affectations, de l'aménagement au pied des arbres à la renaturation des places de parc en passant par la mise en valeur des plates-bandes et les jardins collectifs. Des recensements de la biodiversité sur des surfaces valorisées montrent que de petits espaces peuvent abriter plus de 120 espèces différentes.

Le projet argovien a été choisi parmi 74 réalisations dans toute la Suisse. Le jury était présidé par Markus Fischer, membre du Comité mondial de la biodiversité.

ats/vajo

Publié Modifié

Plus haute distinction de Suisse pour la nature

Doté de 100'000 francs, le Prix Binding pour la biodiversité est la plus haute distinction de Suisse pour la protection de la nature.

Il récompense des projets de promotion de la diversité des habitats, des espèces et des ressources génétiques, ainsi que de leurs interactions. L’accent est mis sur l’espace urbain.

De 1987 à 2016, la fondation a remis chaque année le Prix Binding pour l'entretien exemplaire de la forêt. La nouvelle récompense en faveur de la biodiversité, qui lui succède depuis 2021, doit être remise chaque année.