Modifié

Les jets privés ont un impact environnemental très néfaste

L'organisation européenne Transports et Environnement dénonce l'impact environnemental des jets privés (image d'illustration). [Fredrik Persson/TT News Agency - Reuters]
Les jets privés ont un impact environnemental très néfaste / Le Journal horaire / 1 min. / le 27 mai 2021
L'organisation européenne Transports et Environnement dénonce l'impact environnemental des jets privés. Selon une étude publiée jeudi, leurs émissions de dioxyde de carbone ont augmenté d'un tiers entre 2005 et 2019 en Europe. Et selon le rapport, la majorité des trajets s'effectuent entre la France, l'Italie, la Grande-Bretagne et la Suisse.

Des avions utilisés principalement pour des vols de loisirs et moins pour des voyages d'affaires, avec un pic en été vers des destinations ensoleillées.

Ces vols sont particulièrement nuisibles pour l'environnement, puisqu'ils émettent par personne transportée dix fois plus de CO2 qu'un vol commercial, selon les calculs de Transports et Environnement: "Les avions utilisés pour les vols privés sont généralement beaucoup moins efficaces énergétiquement que les avions utilisés pour des vols commerciaux; ce sont aussi des avions utilisés sur de très courtes distances", remarque Jo Dardenne, membre de l'organisation, au micro de La Matinale.

"Des distances où les avions sont beaucoup moins performants et beaucoup plus polluants. Finalement, ce sont aussi des avions qui transportent peu de passagers. Au final, le coût carbone par tête est beaucoup plus élevé en comparaison avec un avion commercial", précise-t-elle.

Financer la recherche et le développement

Aujourd'hui très peu d'Etats européens font passer les propriétaires de jets privés à la caisse pour compenser leur impact environnemental.

Transports et Environnement préconise que les pays taxent désormais les vols et le carburant utilisé; des fonds qui serviraient à financer la recherche et le développement des avions à hydrogène et électrique.

Si la Suisse dit oui à la loi CO2 le 13 juin prochain, notre pays pourrait faire figure de pionnier. Le texte prévoit en effet une taxe pour les jets privés: son montant se situe entre 500 et 3000 francs,  en fonction de la taille de l'appareil.

>> Lire aussi: Combien vous coûterait la nouvelle loi sur le CO2? Notre calculateur

Céline Fontannaz/sjaq

Publié Modifié