Publié

Le boom des climatiseurs est une mauvaise nouvelle pour le climat

Les appareils mobiles de climatisation se multiplient en cas de canicule. [Jean-Phlippe Ksiazek - AFP]
Le boom des climatiseurs est une mauvaise nouvelle pour le climat / La Matinale / 1 min. / le 20 août 2020
Certains détaillants suisses ont constaté un triplement des ventes de climatiseurs cet été, alors que 2019 avait déjà été une année record. Mais ces appareils domestiques gourmands en électricité contribuent au réchauffement climatique.

C’est à l’échelle mondiale que le phénomène est alarmant: il y a deux ans, l’Agence internationale de l’énergie estimait que les climatiseurs et ventilateurs représentaient près de 20% de l’électricité consommée dans le monde. Or, selon les prévisions, le nombre de ces appareils pourrait être multiplié par 3,5 d’ici à 2050.

"Les gens ne vont pas acheter des climatiseurs pour se faire plaisir, mais bien pour se prémunir de ces vagues de chaleur à répétition", fait remarquer Carine Cebi, coordinatrice de la chaire Energy for Society à l'école de management de Grenoble (GEM).

Un soulagement aux lourdes conséquences

"Et malheureusement", poursuit-elle, "le soulagement instantané que va procurer cette climatisation en nous rafraîchissant ne fait qu'aggraver ce problème de surchauffe climatique".

Deux phénomènes y contribuent. D'une part les climatiseurs nécessitent de l'électricité "qui, dans le monde, est majoritairement produite à partir d'énergies fossiles", rappelle Carine Cebi.

D'autre part, ces appareils nécessitent des fluides frigorigènes "dont le potentiel de réchauffement climatique est élevé lorsqu'ils sont rejetés dans l'atmosphère". Ces appareils vont donc aussi poser des problèmes de maintenance et de recyclage.

Pas de statistiques en Suisse

En Suisse, on ne connaît pas leur nombre, car seules les installations fixes font l'objet de permis de construire et sont du ressort des cantons. Les appareils d'appoint, qui sont achetés par les particuliers et dont les ventes explosent dès que le thermomètre dépasse 30 degrés, ne sont comptabilisés nulle part.

D'après les vendeurs, la demande augmente pour des appareils toujours plus puissants, capables de refroidir de très grandes pièces.

>> Lire aussi: Les climatiseurs mobiles échappent à tout contrôle en Suisse

Rinny Gremaud/oang

Publié