Publié

Podcast: comment rester écolo sans finir dépressif?

Vendredi 24 avril: les militants de la Grève du climat laissent leurs chaussures manifester sur la Sechselaeutenplatz à Zurich. [Alexandra Wey - Keystone]
Vendredi 24 avril: les militants de la Grève du climat laissent leurs chaussures manifester sur la Sechselaeutenplatz à Zurich. [Alexandra Wey - Keystone]
Durant le confinement, certains se sont pris à espérer un tournant écologique. Qui ne viendra sans doute pas tout de suite. Décourageant? Sûrement. A tel point que les militants verts souffrent régulièrement d’éco-anxiété, de burn-out écologique ou encore de solastalgie. La journaliste et réalisatrice Laure Noualhat consacre un livre au sujet: “Comment rester écolo sans finir dépressif?” (ed Tana). Le Point J lui a retourné la question.

"Quand on tombe dans ce dossier, qu'on découvre l'ampleur des dégâts à venir, il est très difficile de ne pas tomber en dépression écolo. Mais on rebondit ensuite. Cela passe par l'acceptation, l'acceptation que le monde à venir sera pire, puis l'action", analyse la militante.

Pour elle, les solutions à la dépression et aux maux qui ronge la planète passent désormais par le filtre local: "Je ne peux plus penser global et gigantisme. Je règle mes problèmes dans un rayon de 150 km2. Il faut relocaliser nos pensées en même temps que nos vies."

Le confinement nous a permis d'appuyer sur le frein, à défaut de changer de direction.

Laure Noualhat, auteure de “Comment rester écolo sans finir dépressif?”

>> Ecouter l'épisode en entier:

Logo Le point J [RTS]RTS
Comment rester écolo sans finir dépressif ? / Le Point J / 10 min. / le 16 juin 2020

Jessica Vial, Caroline Stevan et Davy Bailly-Basin

Pour aller plus loin: Après demain, un film de Cyril Dion et Laure Noualhat.

Publié