Publié

La Suisse reste deuxième sur la transition énergétique selon le WEF

L'indice de transition énergétique du WEF: le changement des résultats des pays entre 2015 et 2020. [WEF]
La Suisse reste deuxième sur la transition énergétique selon le WEF / Le Journal horaire / 19 sec. / le 13 mai 2020
La Suisse reste deuxième sur la transition énergétique dans l'indice du Forum économique mondial (WEF). Dans un rapport publié mercredi à Genève, l'organisation alerte sur les effets de la pandémie contre les avancées vers les énergies propres.

La Suède mène cet indice du WEF, qui porte sur 115 pays, depuis plusieurs années. Derrière la Suisse, la Norvège a perdu deux rangs et a été devancée par la Finlande et le Danemark.

Par composante, la Suisse est toujours première pour les investissements dans l'efficience énergétique. Et dans plusieurs segments comme le taux d'électrification ou la part de subventions énergétiques dans le Produit intérieur brut (PIB).

>> Lire:  La Suisse, deuxième pays au monde sur la transition énergétique et  La Suisse peut réussir sa transition énergétique, affirme une étude

La Suisse reste deuxième sur la transition énergétique dans l'indice du Forum économique mondial, 13 mai 2020. [WEF]La Suisse reste deuxième sur la transition énergétique dans l'indice du Forum économique mondial, 13 mai 2020. [WEF]

Mais aussi pour l'utilisation de combustibles solides, les notations de ses institutions, la qualité des infrastructures de transport et celle de l'éducation. En revanche, la Suisse arrive loin pour les importations énergétiques ou l'énergie par habitant.

>> Lire: La moitié des toits suisses pourraient produire de l'électricité

L'effet de la pandémie

Le rapport relève que près de 100 pays ont avancé en quelques années dans leur préparation pour utiliser davantage d'énergies propres. La pandémie pourrait les remettre en cause "avec des baisses sans précédent de la demande, la volatilité des prix et la pression exercée pour atténuer rapidement les coûts socio-économiques", affirme le WEF.

Celui-ci appelle les pays à des politiques plus solides face aux facteurs extérieurs. Les dispositifs lancés par ceux-ci pour une reprise économique pourraient également "accélérer" les efforts s'ils s'adaptent aux défis énergétiques, dit aussi l'organisation.

>> Lire: L'administration fédérale vise la neutralité climatique totale d'ici 2030

ats/sjaq

Publié