Modifié le 20 septembre 2019 à 22:01

Les activistes d'Extinction Rebellion évacués du pont Bessières à Lausanne

Exctinction rebellion lausanne
Les activistes d'Extinction Rebellion sur le pont Bessières à Lausanne L'actu en vidéo / 1 min. / le 20 septembre 2019
La police a évacué les derniers militants écologistes d'Extinction Rebellion qui bloquaient depuis vendredi matin le pont Bessières, à Lausanne, en exhortant Berne à déclarer l'urgence climatique. Une vingtaine d'interpellations ont eu lieu.

Les dernières "tortues" - ces activistes qui s'assoient en groupes liés les uns aux autres - ont été délogées. L'évacuation des quelque 200 militants par les forces de l'ordre a débuté vers 14h. Les activistes ont été déplacés de force, mais n'ont pas résisté. La police a tiré un cordon de sécurité sur le pont. Vers 21h00, le pont a pu être rouvert.

Au cours de l'intervention policière, une septantaine de personnes ont été soumises à un contrôle d'identité et dénoncées au pénal. Par ailleurs, 19 interpellations ont eu lieu.

Malgré l'évacuation, les militants ont indiqué vouloir rester en place et se regrouper. A travers leur action, ils exhortent le Conseil fédéral à "dire la vérité" dès aujourd'hui sur la situation climatique "critique".

Après une conférence à 9h à la Maison de quartier sous-gare, les militants écologistes ont débuté peu après 11h l'action de blocage. Ils ont également déployé une banderole sur la cathédrale de Lausanne.

Une banderole a été déployée sur la cathédrale de Lausanne. Une banderole a été déployée sur la cathédrale de Lausanne. [Pauline Turuban - RTS]

"Tournée" suisse

Les militants alertent sur les dernières projections des scientifiques: le scénario d'un réchauffement global de +7°C en 2100.

>> Lire: Le scénario du pire prévoit +7°C en 2100, selon de nouvelles projections

>> Le sujet du 19h30:

Le groupe Extinction Rebellion passe à l'action. Les membres du mouvement écologiste ont bloqué le Pont Bessières à Lausanne vendredi.
19h30 - Publié le 20 septembre 2019

Ce n'est pas la première fois que la branche lausannoise du mouvement né en octobre 2018 à Londres bloque les ponts de la capitale vaudoise. Elle avait organisé des pique-niques à Chauderon et sur le Grand-Pont en avril. Mais contrairement à ces actions, les détails de l'événement de vendredi n'ont pas été dévoilés à l'avance.

Ce blocage lausannois marque la fin d'une "tournée" suisse de désobéissance civile face à l'urgence climatique. Ces derniers mois, les membres de "XR" ont également organisé des actions spectaculaires, comme verser du faux sang devant le Palais fédéral, détourner des affiches à Genève, ou encore colorer la Limmat en vert, il y a tout juste dix jours.

>> La réaction dans le 19h30 de l'historien Dominique Dirlewanger:

Dominique Dirlewanger, historien: "Ça fait longtemps qu'on avait pas eu une thématique mondialisée comme celle-ci"
19h30 - Publié le 20 septembre 2019

ani/gma

Publié le 20 septembre 2019 à 11:56 - Modifié le 20 septembre 2019 à 22:01

Des milliers d'événements prévus dans le monde

De Sydney à Séoul en passant par Manille ou Bombay, des élèves ont répondu en masse à l'appel de l'activiste Suédoise Greta Thunberg à boycotter les salles de classe l'espace d'une journée, pour une nouvelle et très symbolique "grève de l'école pour le climat".

Plus de 300'000 enfants, parents et autres se sont notamment rassemblés dans plusieurs villes australiennes, alors que plus de 5'000 événements sont prévus vendredi sur toute la planète.

Point d'orgue de cette journée, le rassemblement à New York où sont attendus plus d'un 1 million d'élèves et étudiants autorisés pour l'occasion à sécher les cours.