Publié

Des "arbres" artificiels pour absorber la pollution sont testés au Mexique

Le premier "arbre" a été installé à Puebla, une des principales villes du Mexique. [Alfredo Estrella - AFP]
Des "arbres" artificiels pour absorber la pollution sont testés au Mexique / Le Journal horaire / 37 sec. / le 18 août 2019
Alors que sa capitale connaît régulièrement des pics d'ozone et de microparticules, le Mexique teste un "arbre" artificiel qui absorbe la pollution et purifie l'air grâce à l'action de microalgues.

"Ce système inhale la pollution et (fonctionne ensuite avec) un processus biologique à l'image d'un (véritable) arbre", explique Jaime Ferrer, co-fondateur de la société Biomitech à l'origine de ce projet. Baptisée "Biourban", cette structure métallique de 4 mètres de haut, faite de cylindres empilés, reproduit le processus de photosynthèse d'un arbre 365 jours par an.

"Un complément à la nature"

L'entreprise créée en 2016 assure que chacun de ces dispositifs équivaut à 368 vrais arbres. Ils représentent "un complément à la nature", explique Jaime Ferrer, "car ils peuvent être placés dans des zones à forte densité urbaine, difficiles à reboiser."

Le premier de ces "arbres" a été installé à Puebla, l'une des principales villes du Mexique, dans une zone de ce type à proximité d'une université.

Commandes dans les grandes villes

Chaque "Biourban" vaut quelque 50'000 francs suisses, un prix généralement pris en charge par les municipalités. L'entreprise doit en installer prochainement à Monterrey, dans le nord du Mexique, ainsi qu'au coeur de la gigantesque capitale de quelque 20 millions d'habitants, Mexico.

"Ce système ne prétend pas en finir avec la pollution de la ville de Mexico, il vient en soutien, pour remédier au problème de pollution des intersections ou des sites de grande affluence", précise Jaime Ferrer.

afp/oang

Publié