Modifié le 12 avril 2019 à 11:33

Un tiers des glaciers alpins pourrait être sauvé avec des mesures fortes

Un tiers des glaciers alpins pourraient être sauvés avec des mesures fortes.
Un tiers des glaciers alpins pourrait être sauvé Le Journal horaire / 1 min. / le 10 avril 2019
Un tiers des glaciers alpins pourrait être sauvé, selon une étude réalisée par l’EPFZ et l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage. Il ne serait pas trop tard pour limiter leur fonte, si des efforts sont fournis.

L’étude a été publiée mardi dans la revue spécialisée The Cryosphere. Pour limiter les dégâts, des mesures fortes en faveur du climat devront être prises.

Deux scénarios sont possibles. Le plus optimiste pourrait se réaliser si la population mondiale parvenait à maintenir une hausse des températures à moins de 2 degrés d'ici la fin du siècle, ce qui correspond aux objectifs des accords de Paris sur le climat. Il permettrait de conserver 37 kilomètres cubes de glaces dans les Alpes: ce volume, en 2017, était d’une centaine de kilomètres cubes.

Le second scénario, le pire, se base sur un réchauffement supérieur à 2 degrés. Il resterait alors moins de 5% du volume actuel des glaciers. Les Alpes pourraient ainsi être quasiment privées de glace d'ici 2100 si rien n'est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Flux des glaces

De nouveaux modèles informatiques sur les flux des glaces, les processus de fonte, mais également les classiques observations scientifiques ont permis aux chercheurs d'alimenter leur étude.

Selon une autre étude internationale chapeautée par l'Université de Zurich et publiée dans la revue Nature, les glaciers ont perdu 9000 milliards de tonnes de glace depuis 1961 dans le monde. Cette fonte a fait augmenter le niveau des mers de de 2,7 centimètres.

Natacha Van Cutsem/gma

Publié le 10 avril 2019 à 09:38 - Modifié le 12 avril 2019 à 11:33