Modifié le 01 décembre 2018 à 09:57

Des navires norvégiens pourront avancer grâce à des restes de poissons

La compagnie norvégienne Hurtigruten a déjà banni de ses navires les objets en plastique.
Les navires norvégiens avanceront grâce à des restes de poissons La Matinale / 1 min. / le 27 novembre 2018
La compagnie norvégienne Hurtigruten va utiliser des restes de poissons pour faire avancer des navires de croisière. D'ici 2021, le tiers de sa flotte sera équipée de ce système de propulsion issu du biogaz.

Au lieu d'être jetés, ces restes de poissons seront mélangés avec d'autres déchets organiques pour créer un biogaz, qui sera liquéfié pour remplacer le fioul utilisé jusque-là. "Loin de constituer un problème, ces déchets sont pour nous une ressource et une solution", a déclaré le patron d'Hurtigruten, qui veut faire de sa compagnie la première à utiliser des carburants sans combustibles fossiles.

Cette société bannit déjà de ses navires les objets en plastique et présentera l'an prochain - en première mondiale - un bateau de croisière à propulsion hybride.

Des fjords "zéro émission"

Le fait que cette initiative vienne de Norvège ne doit rien au hasard. Vu ses importantes industries de la pêche et du bois, elle produit énormément de déchets organiques. Ce pays s'est engagé aussi à faire de ses célèbres fjords, protégés par l'Unesco, une zone dite "zéro émission".

Propulsé au fioul lourd, un gros navire de croisière émettrait en effet chaque jour autant de particules fines qu'un million de voitures. Mais ce secteur essaie de changer d'image tout en améliorant la qualité de l'air, avec pour objectif de réduire sa production de gaz à effet de serre de moitié d'ici 2050.

Olivier Schorderet/lgr

Publié le 01 décembre 2018 à 09:10 - Modifié le 01 décembre 2018 à 09:57