Modifié

Les chimpanzés savent adapter leurs outils, révèlent des chercheurs suisses

Les chimpanzés du Congo et d'Ouganda utilisent des plantes médicinales.
jdavenport85
Fotolia [jdavenport85 - Fotolia]
Les chimpanzés sont capables d’améliorer leurs outils, affirme une étude / La Matinale / 1 min. / le 10 octobre 2018
Les chimpanzés sont capables d’inventer de nouveaux outils plus performants et, une fois l’invention faite, de délaisser les anciens. C’est ce que démontrent des chercheurs neuchâtelois avec des confrères genevois et britanniques.

Il a longtemps été supposé que l’évolution cumulative des comportements culturels est propre à l’être humain. Cette nouvelle étude démontre que les chimpanzés sont aussi capables d’évoluer, suggérant que cette faculté provient de notre ancêtre commun, ont indiqué les universités de Neuchâtel (UniNE) et de Genève dans un communiqué.

En particulier, cette recherche, conduite avec les chimpanzés de Sonso, en Ouganda, a démontré qu’une nouvelle technique pour récupérer des liquides s’est propagée au sein de l’espèce, probablement parce qu’elle est plus efficace que sa version ancestrale.

Eponges de feuilles ou de mousse?

Deux études précédentes avaient documenté depuis 2011 l’apparition et l’apprentissage social dans la communauté de Sonso d’un nouveau comportement, nommé le "moss-sponging", soit la fabrication d’éponges végétales à l’aide de mousse. Les chercheurs se sont intéressés aux raisons pour lesquelles ce comportement s’est propagé dans la communauté, alors que de nombreuses autres innovations ne s’installent pas durablement dans le groupe.

Le premier objectif de l'équipe de Noémie Lamon, de l’UniNE, était de démontrer que les éponges faites de mousse sont plus efficaces que les éponges de feuilles. Elles absorbent en effet plus d’eau. Elles sont également plus rapides à faire et à utiliser.

Le comportement se propage

Bien que le comportement se soit propagé à certains individus de la communauté, l’ancienne technique est toujours prédominante. Noémie Lamon a donc cherché à comprendre pourquoi, si la mousse est si efficace, ce comportement ne s’est pas davantage imposé face aux éponges de feuilles, toujours manufacturées en grande quantité et en majorité par les chimpanzés.

La réponse est écologique: la mousse se trouve en quantités importantes dans les parties marécageuses de la forêt, où l’innovation initiale a eu lieu, mais en moindre quantité dans les zones plus sèches. Cette différence fait que seuls les chimpanzés des zones marécageuses utilisent et propagent au sein de leur groupe cette technique, limitant sa diffusion et son utilisation dans des contextes plus secs.

La chercheuse a cependant récemment observé les chimpanzés utilisant cette technique dans d’autres aires de la forêt, soulignant que le comportement est en train de s’installer durablement pour cette communauté.

ats/kkub

Publié Modifié