Modifié le 27 juillet 2018 à 21:18

La plus longue éclipse totale de Lune du 21e siècle sera visible vendredi soir

Eclipse lunaire: conseils pour observer au mieux le spectacle d’une heure et 43 minutes
Eclipse lunaire: conseils pour observer au mieux le spectacle d’une heure et 43 minutes 19h30 / 2 min. / le 27 juillet 2018
Un double phénomène astronomique va se produire vendredi soir: la plus longue éclipse totale de Lune du 21e siècle, couplée à une planète Mars quasiment au plus près de la Terre. Un spectacle rare, observable à l'oeil nu.

Le Soleil, la Terre et la Lune vont parfaitement s'aligner pendant un peu plus d'une heure et demie vendredi soir, plongeant intégralement la Lune dans l’ombre de notre planète. La Lune, pleine, va entrer peu à peu dans la pénombre, puis progressivement dans l'ombre totale, avant d'en ressortir.

Une première phase partielle débutera à 20h24, mais ne sera pas immédiatement visible en Suisse puisque la Lune sera alors encore derrière l'horizon. La phase dite de "totalité", elle, commencera à 21h30: durant 103 minutes, jusqu'à 23h13, la Lune sera entièrement éclipsée par l'ombre de la Terre.

Ce vendredi 27 juillet: Eclipse de lune totale la plus longue du XXIème siècle. Mars sera également visible à l'oeil nu.
19h30 - Publié le 26 juillet 2018

Une éclipse lunaire totale est un phénomène exceptionnel. Celle de vendredi soir sera la plus longue des années 2000 à ce jour.

"Elle sera longue parce que la Lune va passer exactement au milieu de l'ombre de la Terre", a expliqué jeudi au 19h30 de la RTS l'astronome Pierre Bratschi, de l'Observatoire astronomique de Genève.

Lors des éclipses lunaires totales, la Lune, éclairée de manière diffuse par les rayons du Soleil filtrés par l’atmosphère, devient rouge. La "lune rousse" a alimenté de nombreux mythes, et ajoute au spectaculaire du phénomène.

"Mars va accompagner la Lune dans son éclipse"

Cerise sur le gâteau, Mars sera aussi de la partie. A 57 millions de kilomètres, "Mars sera -relativement- tout près de la Terre, ce qui fait qu'elle sera très brillante, même plus brillante que Jupiter", et elle aussi visible à l'oeil nu, a indiqué Pierre Bratschi. Un tel phénomène ne se produit que tous les 780 jours.

Visuellement, Mars sera un point brillant situé légèrement au-dessous de la Lune, en direction du sud-est, à environ "une paume de main tendue à bout de bras", a illustré le vice-président de la Société Vaudoise d'Astronomie Arnaud Oechslin sur la Première jeudi soir.

"On aura donc la joie de pouvoir voir Mars accompagner la Lune dans son éclipse tout au long de la soirée".

>> Ecouter aussi l'interview de Micael Hautier, président de la société vaudoise d'astronomie.

Il sera possible d’assister vendredi à la plus longue éclipse de Lune du 21e siècle.
Kerstin Joensson - AP/Keystone
Forum - Publié le 26 juillet 2018

Conditions optimales

L'éclipse lunaire sera observable depuis l'Europe, l'Afrique, l'Asie et l'Australie. En Suisse, elle sera largement visible. Les astronomes recommandent de prendre de la hauteur et de chercher la vue la plus dégagée possible en direction du sud-est, où se produira le lever de Lune.

Il est également judicieux d'éviter la pollution lumineuse, même si le phénomène pourra tout à fait être vu depuis les villes. Les observatoires suisses accueilleront aussi le public.

L'observation du phénomène ne nécessite pas de matériel particulier ou de protection pour les yeux, contrairement aux éclipses solaires. Arnaud Oechslin a toutefois souligné que quelques instruments, même de simples jumelles, peuvent permettre de voir davantage de détails à la surface de la Lune, en particulier les cratères.

Le ciel s'annonçant parfaitement dégagé vendredi soir, les conditions d'observation de ce show des astres devraient être optimales pour les astronomes amateurs.

>> Voir le reportage du 19h30 à Morges:

Les astronomes de Morges se préparent pour observer l'éclipse
19h30 - Publié le 27 juillet 2018

ptur avec agences

Publié le 27 juillet 2018 à 10:16 - Modifié le 27 juillet 2018 à 21:18

Non, Mars n'apparaîtra pas aussi grosse que la Lune

De fausses informations sur le phénomène ont circulé ces derniers jours sur internet. La rumeur selon laquelle Mars apparaîtrait aussi grosse que la Lune vendredi a été particulièrement relayée, ce qui est totalement faux. "Si c'était vrai, nous serions dans un sacré pétrin, vu la force gravitationnelle", a ironisé la NASA sur son site.



Jeudi dans l'émission Forum de la Première, le vice-président de la Société Vaudoise d'Astronomie Arnaud Oechslin a attribué le succès de ces "fake news" à la complexité des phénomènes concernés et à un manque de vulgarisation.

Selon le spécialiste, quand un article scientifique est publié, il est ensuite cité dans un autre article, lui-même repris dans une autre publication... Et "à chaque étape, il y a un peu plus de mauvaises informations".