Modifié le 02 mars 2018

"Des milliers de nouvelles antennes seront nécessaires pour la 5G en Suisse"

La 5G sera-t-elle vraiment révolutionnaire?
La révolution 5G On en parle / 12 min. / le 02 mars 2018
La technologie 5G sera une réalité d'ici deux ans en Suisse, selon Philippe Horisberger de l'Office fédéral de la communication. Celui-ci révèle à la RTS que des milliers d'antennes supplémentaires devront être installées.

La 5G, nouvelle technologie de téléphonie mobile, pourrait bien révolutionner le domaine des télécommunications. Cent fois plus rapide, elle ouvrirait de nouvelles perspectives et de nouveaux marchés. Swisscom vient en effet d'annoncer le déploiement de cette nouvelle technologie dès la fin de cette année, alors que Sunrise l'envisage en 2019 et Salt en 2020.

Ce déploiement nécessitera de nombreuses antennes supplémentaires: "Les 90% des sites dans les zones urbaines arrivent à saturation. Donc si l'on veut continuer à offrir les types de réseaux que l'on a aujourd'hui - les réseaux 4G vont continuer d'être en service durant 5 à 10 ans - il faudra impérativement construire plusieurs milliers de nouveaux sites dans les zones urbaines pour pouvoir déployer la 5G", explique Philippe Horisberger, directeur suppléant de l'Office fédéral de la communication (OFCOM) au micro d'On en parle.

Hausse de la quantité d'ondes

Ce dernier précise que les premiers terminaux sont annoncés pour la fin de l'année. "Les équipements de réseaux commencent déjà à être prêts. Mais je pense que, d'ici deux ans, la 5G sera une réalité en Suisse."

La 5G s'accompagnera inévitablement d'une hausse de la quantité d'ondes: "Plus on communique, plus on a besoin d'ondes pour communiquer. Donc le niveau général va monter", rapporte Philippe Horisberger.

Certains, comme Les Médecins en faveur de l'Environnement (MfE), craignent les effets sanitaires de ces grandes quantités d'ondes. Dès lors, la loi actuelle est-elle compatible avec la 5G? "La 5G ne pourra se déployer qu'en accord avec les bases actuelles en vigueur en Suisse. Il existe d'ailleurs une ordonnance sur les rayonnements non-ionisants."

hend

Publié le 02 mars 2018 - Modifié le 02 mars 2018

Temps de réaction réduit à 1 milliseconde

La 5G permet d'augmenter la vitesse d'envoi des données d'un appareil à l'autre en 1 milliseconde, contre 50 millisecondes pour la 4G. Ceci permet d'effectuer des commandes en temps réel.

"Dans le cas d'une voiture connectée par exemple, (un temps de commande de) 30 millisecondes, à une vitesse de 120 km/h, représente quelques mètres effectués par le véhicule. Pour ce type d'application, le temps de réaction court est une condition sine qua non", explique Philippe Horisberger.