Modifié

Un méthanier traverse l'océan Arctique sans brise-glace

Le premier méthanier capable d'emprunter la route du Nord sans brise-glace a été le "Christophe de Margerie" en été 2017. [Friedemann Kohler/dpa - AFP]
Le premier méthanier capable d'emprunter la route du Nord sans brise-glace a été le "Christophe de Margerie" en été 2017. [Friedemann Kohler/dpa - AFP]
Un navire transportant du gaz a pour la première fois traversé l'océan Arctique sans l'aide d'un brise-glace en hiver. De nouvelles technologies conjuguées à l'amincissement des glaces facilitent le passage par le Nord.

Le passage du Nord-Est qui suit les côtes russes est le chemin le plus court pour relier l'Europe et l'Asie. Mais il était jusqu'alors impossible de l'emprunter sans brise-glace en hiver.

Le "Eduard Toll", qui a accompli cet exploit, fait partie d'une nouvelle génération de méthaniers capables de briser des glaces d'une épaisseur de deux mètres. Cela peut suffire à cause de l'amincissement de la banquise dans l'océan Arctique.

Exporter le gaz russe

En août 2017, un navire similaire, le "Christophe de Margerie", avait pour la première fois traversé le passage du Nord-Est sans brise-glace, mais en été. Vladimir Poutine avait alors fait le déplacement pour saluer cette performance.

Car ces deux navires ont été conçus pour acheminer le gaz naturel liquéfié produit dans la péninsule de Yamal, dans le grand Nord russe. D'ici 2019, quinze méthaniers de ce type devraient être mis en service.

jc

Publié Modifié

La route du Nord était peu empruntée

Cette route du Nord est jusqu'à présent peu exploitée. En 2016, 19 navires commerciaux l'avaient empruntée, tous accompagnés d'un brise-glace.

La péninsule de Yamal, point de départ en Russie du méthanier qui a rejoint l'Asie via l'océan Arctique