Modifié le 06 février 2018 à 15:40

La capacité des éoliennes en mer en Europe a crû de 25% l'an dernier

L'énergie éolienne offshore suffirait pour couvrir les besoins énergétique du monde entier.
L'énergie éolienne offshore suffirait pour couvrir les besoins énergétique du monde entier. [Yves Herman - Reuters]
Les capacités des éoliennes en mer européennes ont augmenté de 25% en 2017, un bond qualifié de "spectaculaire" par l'association du secteur Wind Europe, qui a publié son bilan annuel mardi.

Treize nouvelles fermes d'éoliennes ont été achevées et la capacité totale s'est accrue de 3,1 gigawatts (GW), portant le total de l'éolien offshore à 15,8 GW.

Une croissance qualifiée de "spectaculaire" par Giles Dickson, président de Wind Europe, l'association des acteurs européens de l'éolien. "Investir dans l'éolien offshore aujourd'hui ne coûte pas plus cher que d'investir dans les systèmes plus conventionnels de production d'électricité", a poursuivi Giles Dickson pour expliquer ce phénomène.

Concentration

Le Royaume-Uni et l'Allemagne ont concentré la quasi-totalité des nouvelles turbines puisque les deux pays ont respectivement installé 1,7 GW et 1,3 GW.

Selon Wind Europe, onze fermes d'éoliennes offshore sont en construction, ce qui devrait encore accroître la capacité de 2,9 GW.

Le rapport souligne néanmoins que l'éolien offshore européen reste "fortement concentré" entre le Royaume-Uni, l'Allemagne, le Danemark, les Pays-Bas et la Belgique, qui possèdent 98% des turbines.

afp/gax

Publié le 06 février 2018 à 14:50 - Modifié le 06 février 2018 à 15:40

Prévision de production de 25 GW d'ici 2020

L'association Wind Europe, auteure du rapport, prévoit que l'ensemble des capacités européennes devrait atteindre environ 25 GW d'ici 2020, mais qu'ensuite "les choses sont moins claires" et dépendront des engagements des différents gouvernements.

"Très peu de pays ont déjà défini le volume de nouvelles turbines qu'ils prévoyaient d'installer d'ici 2030", a expliqué Giles Dickson, qui encourage les gouvernements à profiter de la baisse des coûts.

En 2017, 2,5 GW de nouvelles capacités ont ainsi fait l'objet d'une décision finale d'investissement pour un montant de 7,5 milliards d'euros. Pour 2018, Wind Europe s'attend à environ 9 milliards d'euros de nouvelles décisions finales d'investissement.