Modifié

La nouvelle loi sur l'énergie, une aubaine pour investir dans le solaire?

Est-ce le bon moment pour investir dans les panneaux solaires ? [serkan52 - Fotolia]
Nouvelle loi sur l’énergie: est-ce le bon moment pour investir dans les panneaux solaires ? / On en parle / 10 min. / le 5 janvier 2018
La nouvelle loi sur l’énergie est entrée en vigueur le 1er janvier. Elle introduit notamment le rachat obligatoire de l'énergie produite par les fournisseurs locaux. Est-ce le bon moment pour investir dans les panneaux solaires?

Le peuple suisse a accepté en mai 2017 la nouvelle loi sur l'énergie, qui acte la volonté du Conseil fédéral de sortir du nucléaire d'ici 2050.

Avec son entrée en vigueur, le système d'incitation aux énergies alternatives change: on passe de la rétribution de l'injection de l'énergie (RPC) que l'installation produit dans le réseau, à une rétribution unique et au rachat obligatoire de l'énergie produite par les fournisseurs d'énergie locaux.

Pour les particuliers, cela concerne avant tout les investissements dans l'énergie solaire. "On a de moins en moins besoin de racheter l'électricité à prix coûtant. Une petite aide à l'investissement suffit à ce que les installations soient rentables", explique l'expert en énergies renouvelables Marc Müller vendredi dans l'émission On en parle de la RTS.

Auto-consommation et obligation de rachat

Marc Müller souligne aussi que "le solaire est beaucoup moins cher actuellement qu'à l'époque". Il estime l'investissement pour un privé à une fourchette entre 10 et 15'000 francs. Une somme qu'il faudra payer de sa poche avant de récupérer une partie de sa mise, soit environ 30% de l'investissement, dans un délai d'environ deux ans et demi.

Autre évolution: "on a le droit d'auto-consommer son électricité, ce qui n'était pas le cas il y a deux ou trois ans", souligne Marc Müller.

Avec la nouvelle politique énergétique, le tarif minimum de rachat du surplus par les entreprises électriques a également été relevé "à un prix acceptable et décent". Le spécialiste, qui a longtemps travaillé pour l'Office fédéral de l'énergie, reconnaît une disparité des prix selon les entreprises, mais assure que la Suisse jouit de "conditions uniques au monde", avec ses possibilités de déduction fiscale et de subventions.

Faire baisser la facture

"En essayant de dimensionner l'installation en fonction des tarifs de rachat, on arrive à faire baisser la facture entre 50% et quasiment 100%", avance Marc Müller.

Mais pour lui, il n'est pas nécessaire de se lancer "au plus vite" dans le solaire pour espérer un retour sur investissement maximal, mais il juge que le moment est bien choisi "pour commencer les démarches" afin d'"investir dans les années qui viennent, car les conditions sont excellentes".

Devenir "acteurs du système"

Quel sera le développement de l'énergie solaire avec cette nouvelle loi? "C'est un système global, où certains seront excédentaires et d'autres devront acheter", à l'instar de certaines industries.

"Pour une famille avec une maison individuelle, on peut être totalement indépendant, voire produire plus que ce que l'on consomme annuellement, même si l'on a une voiture électrique et une pompe à chaleur", explique Marc Müller.

"Le rôle des entreprises électriques sera de répartir l'énergie. On va dealer de plus en plus avec elles. Plus que simplement leur acheter de l'électricité, on devient acteur du système", précise-t-il.

Propos recueillis par Henry Buxant

Adaptation web: Jessica Vial

Publié Modifié