Modifié le 04 janvier 2018 à 10:30

Les puces du géant américain Intel présenteraient une faille de sécurité

Les puces électroniques dont celles de Intel présenteraient des failles de sécurité
Les puces électroniques dont celles de Intel présenteraient des failles de sécurité [Ben Margot - Keystone]
Des fabricants de microprocesseurs - le composant qui fait tourner les ordinateurs et autres appareils électroniques - ont reconnu mercredi qu'ils pouvaient être vulnérables à une faille de sécurité.

Le site spécialisé britannique The Register a affirmé mercredi que les puces du géant américain Intel présentaient une faille de sécurité due à un défaut dans la conception même du produit.

Potentiellement, cette faille pourrait permettre à des pirates de prendre le contrôle d'un ordinateur et d'accéder aux données (mots de passe, numéros de cartes bancaires etc.) qui y sont conservées, souligne le site internet et de nombreux experts en cybersécurité.

Problème connu

Qui plus est, les correctifs de sécurité destinés à régler le problème exigent un redémarrage complet des systèmes informatiques et peuvent entraîner un ralentissement de 5% à 30%, toujours selon la presse spécialisée et des experts.

Selon son patron, Brian Kraznich, Intel est au courant "depuis quelque temps" du problème après des recherches sur la sécurité informatique. Intel assure qu'il avait l'intention de révéler le problème "la semaine prochaine".

afp/jvr

Publié le 04 janvier 2018 à 02:10 - Modifié le 04 janvier 2018 à 10:30

Sanction à Wall Street

Le patron d'Intel Brian Kraznich a affirmé sur la chaîne CNBC que le souci touchait tous les microprocesseurs et pas seulement ceux de son groupe. Le principal d'Intel, AMD, ne serait en revanche pas concerné.

De plus, "des acteurs malveillants" pourraient certes accéder via cette faille aux informations de l'ordinateur mais au travers de procédés techniquement très complexes, rendant extrêmement difficile son exploitation par des pirates, explique Intel.

Rien n'y a fait. Ces problèmes de sécurité ont fait dégringoler le titre Intel en bourse (-3,40% à la clôture de Wall Street).