Modifié

La moitié de la musique achetée en Suisse est dématérialisée

Découvrez notre comparatif des plateformes de streaming audio. [terovesalainen - Fotolia]
Comparatif des plateformes de streaming de musique / On en parle / 19 min. / le 21 novembre 2017
A l'occasion du Digital Day, l'émission On en parle s'est intéressée mardi au streaming musical. L'émission a notamment constaté que la majorité de l'achat de musique en Suisse se fait désormais de manière dématérialisée.

Alors que les ventes de disques ne cessent de chuter, l'écoute de musique dématérialisée est en hausse constante depuis plus de 10 ans en Suisse. En 2016, l'achat de supports physiques représentait 47% contre 53% pour les systèmes numériques (27% en streaming et 26% par téléchargement), selon des chiffres du bureau suisse de la Fédération internationale de l’industrie phonographique (l’IFPI).

Parmi les systèmes numériques, le marché du streaming en Suisse a profité d'une croissance de 50% l'an dernier, par rapport à 2015, passant de 15,3 à 23 millions de francs. A l'inverse, les téléchargements ont accusé une baisse de 20%, pour un total de 21,7 millions de francs.

Les principaux acteurs sur le marché du streaming

Au niveau global, c'est le suédois Spotify qui détient la plus grande part du marché avec 140 millions d'abonnements, dont 60 millions payants, dans 61 pays. Apple Music occupe la deuxième marche du podium. Arrivé tardivement sur le marché du streaming musical, le groupe à la pomme progresse vite avec environ un million de nouveaux abonnés chaque mois.

Parmi les autres acteurs principaux de la branche, on trouve les français Deezer et Qobuz, ainsi que les américains Google Play Music, Tidal et Youtube.

Le site Youtube s'établit également comme l'un des principaux canaux pour accéder à la musique. Selon l'IFPI, 85% de ses utilisateurs s'y connectent dans ce but.

Pas de modèle économique définitif

Le marché du streaming n'a pas encore trouvé son modèle économique définitif. Les offres payantes sont multiples et se situent entre 6,50 et environ 33 francs par mois pour un utilisateur unique, en fonction des options choisies, selon un comparatif établi par l'équipe d'On en parle.

Il est également possible de profiter de la musique gratuitement sur plusieurs plateformes, avec des fonctions limitées, une qualité de son dégradée et des spots publicitaires.

Spécialisations des catalogues

La taille des catalogues varie de manière significative, selon les fournisseurs: alors que Spotify propose plus de 30 millions de titres, Apple Music et Google Play Music en comptent chacun 40 millions et Deezer 43 millions. Loin devant, Tidal se vante d'en proposer 48,5 millions.

"On retrouve la même offre un peu partout", explique Stéphanie Jovanovic, programmatrice de la RTS. "Les grands labels, mais aussi les indépendants, proposent leur musique sur toutes les plateformes".

Mais chacune a ses propres spécificités: "Contrairement à Tidal, Deezer est très fort en chansons francophones et artistes européens, parce qu'il est implanté en France. Quant à Qobuz, il se démarque beaucoup pour la musique classique et le jazz et a axé son offre sur une très bonne qualité de son".

Qualité du son

La qualité du son a, elle aussi, son importance. S'il existe bel et bien une perte de qualité due à la compression numérique, les offres payantes classiques de streaming proposent une qualité de son acceptable pour un utilisateur lambda, équipé de matériel standard.

Mais il existe aussi des abonnements haute définition, notamment pour les personnes possédant du matériel de bonne facture. C'est le cas de Qobuz, qui offre des fichiers en très haute résolution, avec une qualité comparable à celle des studios d'enregistrement. A noter que cette offre est la plus onéreuse du comparatif d'On en parle, puisqu'elle coûte plus de 33 francs par mois.

hend avec l'émission On en parle

Publié Modifié

Paiements et résiliations de d'abonnement

Les paiements sont prélevés par carte de crédit ou par un compte Paypal. Ils sont renouvelés automatiquement à la fin de chaque période de facturation, généralement la fin du mois.

Les moyens de résiliation varient en fonction des plateformes. Deezer exige de l'annoncer un mois à l'avance, alors que chez Apple Music, il faut le faire au plus tard 24 heures avant le renouvellement automatique. Chez Spotify, il faut compter 48 heures avant le 30 de chaque mois.

A l'inverse, Google Play Music et Tidal permettent les résiliations d'abonnement quelques jours après l'échéance et le remboursement du montant déjà prélevé.

Rémunération des artistes

Une étude menée par un data journaliste anglais a comparé le nombre d'écoutes mensuelles permettant à un artiste de gagner l’équivalent du salaire minimum américain, soit 1472 dollars. Les différences entre les plateformes sont énormes:

- Tidal: 117'760 fois

- Apple Music: 200'272 fois

- Google Play Music: 217'751 fois

- Deezer: 230'000 fois

- Spotify: 336'842 fois

- Youtube: 2'133'333 fois