Publié le 15 septembre 2017

Un décès sur cinq est lié à une mauvaise alimentation dans le monde

Une alimentation trop salée représente un facteur de risque.
Une alimentation trop salée représente un facteur de risque. [Phanie - AFP]
Environ 20% des décès dans le monde seraient liés à une mauvaise alimentation, écrit vendredi une étude menée par l'Institut de mesure et d'évaluation de la santé à l'Université de Washington, à Seattle.

Sur les 54,7 millions de décès constatés en 2016 dans le monde, un peu plus de dix millions (18,8%) seraient associés à la mauvaise alimentation, en particulier celle pauvre en céréales complètes, fruits et légumes, noix, poissons, et celle trop salée.

Parmi toutes les formes de malnutrition, les mauvaises habitudes alimentaires représentent le principal risque de mortalité, précisent les auteurs de l'étude qui rassemble les données de 195 pays et territoires.

Obésité, facteur à risque

En outre, une glycémie et une pression artérielle élevées, l'obésité et un excès de cholestérol sanguin font partie des dix principaux facteurs de risque de décès chez les hommes et les femmes dans le monde.

Par ailleurs, l'étude de l'Institut de mesure et d'évaluation de la santé à l'Université de Washington, à Seattle, révèle aussi les évolutions en matière d'espérance de vie. En près d'un demi-siècle, celle-ci a augmenté de 14 ans à la naissance pour les deux sexes au niveau mondial.

ats/rens

Publié le 15 septembre 2017