Modifié

Le Canada en alerte après la mort de dix baleines depuis le début de l'été

La plupart des dix carcasses de baleines retrouvées au large de l'estuaire du Saint-Laurent depuis le début de l'été
portaient des traces d'enchevêtrement dans des câbles ou des filets de pêche. [Marine Animal Response Society/The Canadian Press  - Keystone]
La plupart des dix carcasses de baleines retrouvées au large de l'estuaire du Saint-Laurent depuis le début de l'étéportaient des traces d'enchevêtrement dans des câbles ou des filets de pêche. [Marine Animal Response Society/The Canadian Press - Keystone]
Le gouvernement canadien a assuré jeudi qu'il protégera par tous les moyens les baleines franches, suite à la mort encore inexpliquée de dix d'entre elles depuis le début de l'été au large de l'estuaire du Saint-Laurent.

La baleine franche, ou noire, est l'un des cétacés les plus menacés de disparition. L'espèce compte seulement un demi-millier d'animaux, or dix baleines ont été retrouvées sans vie depuis le début de l'été dans le golfe du Saint-Laurent.

"Le gouvernement du Canada apportera toutes les ressources nécessaires afin d'assurer que des mesures sont mises en place", a déclaré jeudi Dominic LeBlanc, le ministre canadien des Pêches.

Davantage de baleines cette année

"Nous estimons que 80 à 100 baleines noires vivent dans le Golfe du Saint-Laurent, un nombre deux ou trois fois plus élevé" que les années précédentes, a précisé Dominic LeBlanc. Et il s'agit d'"une zone de pêche commerciale étendue", a-t-il ajouté.

Le gouvernement envisage donc de multiplier les vols de surveillance et de recourir davantage "aux équipements acoustiques capables de détecter les baleines noires", afin d'alerter les navires marchands et les pêcheurs.

ats/nn

Publié Modifié