Modifié le 20 juin 2017 à 08:23

Signes de répit dans l'épisode de blanchissement des récifs coralliens

Un plongeur passe au-dessus d'un récif corallien qui a blanchi à cause de la hausse des températures.
Un plongeur passe au-dessus d'un récif corallien qui a blanchi à cause de la hausse des températures. [Victor Bonito - Keystone]
Le blanchissement des récifs coralliens dans le monde paraît s'atténuer après un épisode de trois ans, le plus long depuis les années 1980, selon l'Agence américaine des océans et de l'atmosphère.

Des prévisions de la National Oceanic et Atmospheric Administration (NOAA) montrent que le blanchissement ne se produit plus dans les trois bassins océaniques Atlantique, Pacifique et Indien, ce qui suggère probablement la fin de ce phénomène destructeur d'un écosystème marin fragile et vital.

Les scientifiques vont surveiller étroitement les températures à la surface des océans et le blanchissement des coraux au cours des six prochains mois pour confirmer la fin de cet événement dont la NOAA avait déclaré le début en 2015.

Prévisions mitigées

Les prévisions de blanchissement établies par l'agence sur les quatre prochains mois montrent certains risques pour les récifs coralliens à Hawaï, en Floride et dans les Caraïbes à la fin de l'été.

Depuis 2015, tous les récifs coralliens tropicaux autour du globe ont connu une température de l'eau au-dessus de la normale et plus de 70% ont subi ce réchauffement pendant assez longtemps pour subir un blanchissement.

afp/br

Publié le 20 juin 2017 à 03:15 - Modifié le 20 juin 2017 à 08:23

Phénomène connu

Ce phénomène se produit quand les coraux, stressés par l'augmentation de la température, expulsent les algues microscopiques avec lesquelles ils vivent en symbiose, les zooxanthelles.

Elles fournissent aux coraux leur nouriture et donnent leurs couleurs à leur squelette calcaire. Si les zooxanthelles ne retournent pas dans le tissu corallien, le corail meurt.

Les récifs coralliens américains ont été particulièrement touchés avec deux années de blanchissement sévère en Floride et à Hawaï. Plus tôt en 2017, la montée de la température de l'eau a entraîné un important blanchissement dans la Grand Barrière en Australie pour la deuxième année consécutive.