Modifié

Après avoir fait le buzz dans l'espace, Thomas Pesquet redescend sur Terre

Le cosmonaute Thomas Pesquet fait le buzz sur les réseaux sociaux [RTS]
Le cosmonaute Thomas Pesquet fait le buzz sur les réseaux sociaux / 19h30 / 2 min. / le 1 juin 2017
Le Français Thomas Pesquet reviendra sur Terre vendredi après plus de six mois dans la Station spatiale internationale (ISS). Une expérience que l'astronaute a abondamment partagée sur les réseaux sociaux.

Durant sa mission sur l'ISS, l'astronaute français Thomas Pesquet a fait vivre son quotidien aux internautes, postant de nombreux clichés très esthétiques de la planète, et posant des questions de géographie. Son succès a été tel que son compte Twitter totalise aujourd'hui 558'000 abonnés.

"Apprécier la fragilité"

"L'espace m'a changé un peu", reconnaît l'homme de 39 ans interrogé par l'AFP. "De voir la planète, de voir sa fragilité, de prendre du recul, cela permet d'apprécier cette fragilité-là", ajoute-t-il.

"On n'a pas conscience à quel point l'atmosphère c'est mince (...), à quel point on est capable d'abîmer la planète, à quel point il faut la protéger", raconte encore Thomas Pesquet.

200 jours dans l'espace

Son retour, ainsi que celui de son coéquipier russe Oleg Novitski, est prévu vendredi dans la journée de vendredi. Les deux hommes atterriront dans les steppes kazakhes après 195 jours passés à 400 kilomètres de la Terre.

Durant le séjour, Thomas Pesquet a mené de nombreuses expériences scientifiques, dont deux sorties dans l'espace.

"J'ai fait à peu près tout ce que je voulais (...). Les objectifs principaux de la mission ont été remplis", a-t-il souligné en jonglant avec son micro dans cet environnement en apesanteur.

Nombreux tests médicaux

A son retour, l'astronaute français sera soumis à de nombreux tests médicaux, tout comme cela a été le cas pendant son séjour dans l'espace. Les spécialistes surveilleront son état de santé et sa réadaptation durant plusieurs semaines après ce long séjour en apesanteur. Mais les contrôles auront aussi une visée scientifique.

"J'aurai une biopsie du muscle, c'est-à-dire qu'on me prélèvera des petits morceaux de muscle". L'astronaute fera aussi des analyses de sang, d'urine. "J'ai très souvent l'impression d'être un cobaye", reconnaît-il en riant. "Mais cela fait partie du jeu".

vz avec afp

Publié Modifié

"Une vie à 200%", selon Claude Nicollier

Thomas Pesquet est "quelqu'un d'extraverti, qui vit à 200%. Un 100% pour faire son travail, et il lui reste suffisamment d'énergie pour partager".

C'est ainsi que le premier Suisse dans l'espace, Claude Nicollier, est revenu sur la personnalité de l'astronaute français dans un reportage du 19h30 jeudi.