Modifié le 09 février 2017

L'Europe produit plus d'énergie avec de l'éolien qu'avec du charbon

Le col du Mont-Crosin, dans le canton du Jura, où se trouve plus grand parc éolien de Suisse.
Le col du Mont-Crosin, dans le canton du Jura, où se trouve plus grand parc éolien de Suisse. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Deuxième plus grand parc énergétique sur le continent européen en 2016, l'énergie éolienne reste derrière les centrales à gaz, mais devance désormais celles à charbon.

C'est un cap qui a été franchi l'an dernier. En 2016, l'énergie éolienne a atteint une capacité de 153,7 GW (gigawatts), devenant ainsi le deuxième plus grand parc de capacité de production d'électricité en Europe, derrière les centrales à gaz, mais devant celles à charbon.

Selon les données publiées jeudi par WindEurope, qui regroupe les industriels du secteurs, les capacités éoliennes ont ainsi représenté plus de la moitié (51%) de l'ensemble des nouvelles capacités de production de courant mises en service en 2016, toutes énergies confondues.

330'000 emplois

Du fait d'un rendement inférieur aux énergies conventionnelles, l'énergie du vent ne représente toutefois que 10,4% de la consommation européenne d'électricité.

"L'énergie éolienne est désormais une énergie mature et importante, totalisant 330'000 emplois et contribuant à hauteur de plusieurs milliards d'euros aux exportations européennes", s'est félicité Giles Dickson, le président de WindEurope.

ta avec agences

Publié le 09 février 2017 - Modifié le 09 février 2017

L'Allemagne en tête

L'Allemagne reste le premier marché européen pour l'éolien l'an dernier (+5,4 GW), avec 44% des nouvelles installations.

En 2016, cinq pays de l'Union européenne ont battu leur record de nouvelles installations: la France (1,6 GW), les Pays-Bas (887 MW), la Finlande (570 MW), l'Irlande (384 MW) et la Lituanie (178 MW).

Plus de la moitiés des pays européens n'ont cependant réalisé aucun investissement dans l'éolien l'an dernier.

La fermeture des centrales à charbon préconisée

Toutes les centrales électriques à charbon de l'Union européenne devront fermer d'ici à 2030 pour que les Etats membres puissent respecter leurs engagements pris dans le cadre de l'accord de Paris sur la lutte contre le changement climatique.

C'est du moins ce qu'estime un rapport l'institut Climate Analytics rendu public jeudi.

Les objectifs fixés dans la capitale française en décembre 2015 de maintenir la hausse moyenne des températures à moins de 2°C par rapport au niveau d'avant la Révolution industrielle "requièrent une décarbonation rapide du secteur mondial de la production d'énergie et la fin graduelle des centrales à charbon dans l'UE autour de 2030", précise l'étude.