Modifié

Les métadonnées de vos photos, des cafteurs potentiels sur le web

Que peut savoir de nous grâce aux métadonnées des photos? [profit_image - fotolia]
Que reste-t-il des métadonnées des photos après publication sur le net? / On en parle / 7 min. / le 26 octobre 2016
Les données cachées des photos numériques publiées sur le web peuvent trahir un lieu, une heure ou une focale, rappelle l'émission On en parle qui compare comment les différents réseaux sociaux traitent ces informations.

EXIF, ce n'est pas le nom d'un extraterrestre mais l'acronyme par lequel sont désignées les données associées aux photographies. Car à chaque fois que l'on fait le portrait de quelqu'un avec un smartphone ou un appareil photo récent, des informations personnelles sont enregistrées. Et si elles peuvent être pratiques pour les utilisateurs, par exemple pour classer les albums ou retoucher des détails, ces données peuvent aussi trahir certains secrets. Un paramètre à prendre en compte au moment de publier vos derniers souvenirs de vacances sur le web.

Selon les tests effectués par l'émission On en parle de la RTS, les données sensibles associées aux images ne sont pas divulguées par Instagram, Facebook, Twitter et What'sApp. La vigilance est en revanche de mise pour la plateforme de publication de photos Flickr et le système de publication de contenus WordPress.

Les bons élèves...

Si les sites ont pour habitude de traiter chaque image avant publication, le traitement des données varie grandement de l'un à l'autre. Le réseau social Facebook, par exemple, supprime la totalité des informations contenues dans un cliché au moment de la publication. Seules demeurent les mentions à l'auteur de la photo, le copyright et quelques données techniques comme la résolution ou la profondeur des couleurs. Personne ne pourra donc savoir où se trouvait le photographe sur la seule base d'une image publiée sur Facebook.

L'entreprise de Mark Zuckerberg, elle, en revanche, stipule bien dans ses conditions générales qu'elle peut recueillir le lieu où la photo a été prise ou encore la date où le fichier a été créé, sans qu'on sache exactement comment ces données sont ensuite utilisées par le géant américain au milliard d'utilisateurs...

L'application de partage de photo, Instagram, fait encore mieux que Facebook, révèle On en parle, puisque même l'auteur et le copyright des photos disparaissent au moment de la publication. Il en va de même pour les photos envoyées sur Twitter ou via la messagerie What'sApp.

... et les moins bons

Parmi les moins bons élèves, concernant les métadonnées des photos numériques, la célèbre plateforme de publication de photos qui donne la possibilité de télécharger les photos dans différentes résolutions, Flickr, ne supprime les informations que quand on télécharge l'image dans une taille différente de sa taille d'origine. Dans le cas contraire, en taille originale, toutes les données associées seront conservées et donc potentiellement consultables par les visiteurs.

Enfin, les blogueurs ou autres administrateurs de sites associatifs utilisant WordPress, un système de publication de contenus très connu et très largement utilisé puisqu'il ferait tourner environ un quart des sites web du monde entier, transmet quasiment intégralement les données liées à une photographie.

>> Le tableau récapitulatif:

Tableau réalisé par l'émission On en parle [RTS]Tableau réalisé par l'émission On en parle [RTS]

Sacha Horovitz/jgal

Publié Modifié

Comment effacer les données?

Parmi les méthodes disponibles pour effacer les métadonnées, l'émission On en parle rappelle que, sous Windows, il suffit de cliquer dans les propriétés de l'image, sur "supprimer les propriétés et informations personnelles".

Une autre possibilité est d'utiliser un outil gratuit en ligne permettant de traiter les données EXIF avec deux possibilités, soit les supprimer, soit les modifier à sa guise. Il s'agit des outils The Exifer ou ExifTool.