Modifié le 07 octobre 2016 à 21:41

Plus d'une plante suisse sur quatre est menacée dans son existence

En Suisse, de nombreuses plantes sont menacées d’extinction
En Suisse, de nombreuses plantes sont menacées d’extinction 19h30 / 2 min. / le 07 octobre 2016
Au total, 725 espèces végétales, soit 28% de la flore suisse, sont menacées ou se sont déjà éteintes, selon la dernière liste rouge des plantes suisses publiée le mois dernier. En cause: la disparition des milieux naturels.

Sur plus de 2600 espèces évaluées par la fondation Info Flora, près de 28% sont menacées ou ont disparu. Cette catégorie comprend les espèces éteintes ou au bord de l'extinction, celles en danger et celles qui sont jugées vulnérables. Par ailleurs, 16% de la flore est considérée comme potentiellement menacée:

Le laser de Prusse, grande ombellifère des zones humides, fait partie des espèces en danger, l'un des derniers stades avant l'extinction. En 2002, lors de l'établissement de la précédente liste rouge, la fleur occupait 58 territoires en Suisse. Aujourd'hui, elle ne se maintient que dans neuf zones. Mais cette évolution ne représente que la partie émergée de l'iceberg.

Le laser de Prusse, grande ombellifère des zones humides, fait partie des espèces en danger.
Le laser de Prusse, grande ombellifère des zones humides, fait partie des espèces en danger. [DR - RTS]

"Le laser de Prusse ne va pas disparaître tout seul. C'est en fait tout son milieu naturel qui va disparaître, un milieu très spécial avec de nombreux beaux papillons et d'autres fleurs", explique à la RTS Christophe Bornand, biologiste au sein d'Info Flora.

Disparition des milieux et uniformisation en cause

Les espèces menacées se retrouvent dans tous les milieux naturels, précise Info Flora dans son évaluation. Leur proportion est notamment très élevée dans les marais, les prairies et les champs.

Pour la fondation, ceci montre que la régression des espèces est due à la disparition des milieux naturels et leur moins bonne qualité, liée à l'urbanisation continue et l'agriculture intense.

"Toujours plus près de la forêt, les ourlets disparaissent petit à petit. Les talus de route qui constituaient un bon refuge sont tous gérés de la même manière. Il y a une certaine uniformisation à travers tout le pays et beaucoup d'espèces en souffrent", analyse par ailleurs Sibyl Rometsch, directrice adjointe d'Info Flora.

En un siècle, les prairies et pâturages riches en fleurs ont disparu à 95%. Les marais s'en sortent à peine mieux. Et avec eux plonge la biodiversité.

>> Voir le reportage dans le 19h30

Marie-Emilie Catier/tmun

Publié le 07 octobre 2016 à 19:12 - Modifié le 07 octobre 2016 à 21:41

Infos provenant de bases de données et d'investigations

La liste rouge des plantes 2016 a été établie grâce aux informations déjà disponibles auprès d'Info Flora et à travers des investigations plus approfondies sur le terrain. La fondation a mené ces recherches avec plus de 400 botanistes bénévoles de tout le pays.

Les listes rouges sont élaborées au niveau mondial, national et régional, selon les principes de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).