Publié

Cultiver sans glyphosate est possible, expliquent des agronomes bernois

Le glyphosate est devenu le symbole de la lutte contre les pesticides. [Patrick Pleul - DPA/AFP]
Le glyphosate est devenu le symbole de la lutte contre les pesticides. [Patrick Pleul - DPA/AFP]
Une équipe d'agronomes pourrait avoir trouvé la parade pour éviter d'utiliser le glyphosate, un herbicide controversé. Avec un semis direct et le bon engrais vert, on peut combattre les mauvaises herbes.

Le procédé, mis au point par les scientifiques de la Haute école spécialisée bernoise (BFH-HAFL), associe protection environnementale et protection des sols dans les grandes cultures.

Actuellement, deux méthodes principales sont utilisées pour limiter la prolifération de mauvaises herbes: pulvériser des herbicides ou retourner les sols de façon mécanique, par exemple à la charrue. Mais ce travail intensif du sol a un prix: rien qu'en Suisse, jusqu'à 840'000 tonnes de terres agricoles sont emportées chaque année par le ruissellement.

Le procédé mis au point par l'équipe d'agronomes bernois permet d'éviter les deux écueils.

Nouvelle formule

Sous la direction de Bernhard Streit, professeur à la BFH-HAFL, et dans le cadre d'un Programme national de recherche (PNR 68), les agronomes ont mis au point un système respectueux du sol et offrant de bons rendements pour le blé (lire ci-dessous).

La formule: le semis direct, un procédé qui se passe de tout travail du sol, combiné à un engrais vert.

ats/sbad

Publié

Trois éléments essentiels pour le sol

"Pour ménager le sol tout en protégeant l'environnement, trois éléments sont importants", explique Bernhard Streit, professeur à la Haute école spécialisée bernoise, cité dans un communiqué: "Le sol doit si possible ne pas être travaillé. Il doit être couvert en permanence par des végétaux, et il faut que les cultures successives de la rotation soient parfaitement adaptées les unes aux autres."

L'utilisation du glyphosate fait débat depuis que le Centre international de recherche sur le cancer de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé ce désherbant dans la catégorie "cancérogène probable".

Un autre problème lié à la lutte contre les mauvaises herbes passe lui presque inaperçu: l'érosion du sol.

Test sur le blé d'automne

"Dans notre projet actuel, nous avons seulement pu montrer l'efficacité du semis direct sans glyphosate dans la culture du blé d'automne", tempère Bernhard Streit.

Des systèmes similaires pourraient aussi fonctionner pour d'autres cultures, estime-t-il. Des recherches viennent d'être lancées sur le maïs.