Banner 15 minutes

Quinze minutes

Publié le 09 mai 2016 à 08:57 - Modifié le 26 septembre 2016 à 12:11

Restauration, pourquoi tant de gérants rendent leur tablier?

Il y a pléthore de restaurants en Suisse. Trop selon Gastrosuisse qui évalue les établissements en surnuméraire à près de 10'000! A Genève, Vaud ou Fribourg, entre 25 et 30 % des cafés et restaurants changent de main chaque année tandis que quantité de petits établissements vivotent.

Pourquoi le tournus est-il si rapide? Est-il trop facile d'ouvrir un restaurant? Quinze minutes cherche à comprendre pourquoi tant de gérants rendent leur tablier dans la restauration. 

Suivez toute la semaine la déclinaison de cette thématique sur les réseaux sociaux, sur l'antenne radio et sur rtsinfo.ch.

  • Le fil Twitter

    Le suivi du hashtag #15RTS

  • Le reportage complet

    Pourquoi tant de gérants rendent leur tablier?

    Restauration, pourquoi tant de gérants rendent leur tablier?
    Philippe Roy - Aurimages/AFP
    Quinze minutes - Publié le 14 mai 2016

  • Secteur en pleine mutation

    Un couple s'est reconverti

    Certains ferment leur établissement classique pour mieux suivre les nouvelles tendances. C'est le cas de Lise et Serge Seguin à Lausanne, qui se sont lancés dans la vente de plats à emporter.

    Après vingt ans au restaurant "L'ange bleu" à Lausanne, Serge et Lise Seguin se sont réorientés.
    Jordan Davis - RTS/Twitter
    Le 12h30 - Publié le 12 mai 2016

  • La situation vue par Gastrovaud

    L'interview de Gilles Meystre

  • Pourquoi le turnover est-il si rapide?

    Nombre d'ouvertures stable, mais des faillites en hausse

  • Témoignage

    Se relever après une faillite

    Pourquoi le tournus est-il si rapide? Est-il trop facile d'ouvrir un restaurant? Les exploitants sont-ils suffisamment formés?

    Le témoignage d'un restaurateur de la Broye.

    Le métier de restaurateur est accessible trop facilement selon certains.
    Christian Beutler - Keystone
    Le Journal du matin - Publié le 09 mai 2016

  • Les archives de Quinze minutes

    Les précédents reportages

    La "blockchain", une technologie numérique capable de changer le monde?

    Une nouvelle façon de mettre les ordinateurs en réseau et de sécuriser les données peut-elle révolutionner le monde? C’est en tout cas ce que croient les adeptes de la "blockchain", cette technologie née de la monnaie virtuelle bitcoin.

    Bugey, Fessenheim: ces centrales nucléaires françaises qui dérangent les Suisses:

    30 ans après la tragédie de Tchernobyl, plusieurs cantons exigent la fermeture de deux centrales nucléaires en France voisine, celle du Bugey dans l'Ain et celle de Fessenheim dans le Haut-Rhin. Pourquoi ces centrales dérangent-elles tant? Y-a-t-il réel danger?

    Nuit debout, quelle direction?

    Cela fait plus de deux semaines que Nuit debout a pris ses quartiers sur la place de la République, à Paris. Des centaines de personne s’y retrouvent tous les soirs. Et le mouvement a commencé à essaimer dans différentes villes de France, à Marseille, Toulouse, Strasbourg, Grenoble, Lyon...

    Vivre son islam à Bienne:

    La ville de Bienne est confrontée à une forte augmentation du nombre de ses mosquées. Selon un chiffre qui circule à Berne au sein des services fédéraux de sécurité, la ville de 55'000 habitants compterait au moins 15 lieux de prière musulmans.

    Explosion du nombre de réfugiés mineurs non accompagnés en Suisse:

    Des enfants qui ont pris le chemin de l'exil sans leur famille pour rejoindre notre pays et dont le nombre explose: ils sont aujourd'hui 2776, soit trois fois plus qu'il y a un an et huit fois plus qu'en 2013.

  • La nouvelle formule de Quinze minutes

    Des thématiques à suivre toute la semaine

    Jusqu'à présent, Quinze minutes consistait principalement en une émission de reportage long-format, diffusée sur RTS La Première le samedi.

    Si l'émission du samedi reste, son format prend dorénavant un virage numérique, mobile et immersif avec un suivi tout au long de la semaine de la thématique - accompagnée de vidéos et de photos - sur les réseaux sociaux, l'antenne radio et rtsinfo.ch.