Modifié le 27 janvier 2016 à 09:57

"Dans cinq ans, il n'y aura plus de smartphones"

L'invité de la rédaction - Jean-Claude Biver
L'invité de la rédaction - Jean-Claude Biver L'invité de la rédaction / 14 min. / le 26 janvier 2016
Le téléphone portable vit ses dernières années et sera "probablement" remplacé par la montre connectée, a estimé Jean-Claude Biver, responsable du pôle horloger du groupe LVMH, sur RTS La Première mardi.

"Le téléphone est obsolète, il n'y en aura plus dans cinq ans. Je me rends chaque mois à la Silicon Valley et, là-bas, le téléphone c'est déjà du passé". Selon l'homme d'affaires, la montre connectée pourrait aisément le remplacer: "C'est en tout cas l'une des hypothèses. Mais c'est pour cela qu'Apple et d'autres sociétés américaines sont aussi actifs sur la montre connectée."

Le groupe LVMH s'est d'ailleurs lancé depuis peu sur ce marché: "On a reçu plus de 80'000 commandes pour une montre qu'on pensait vendre à 20'000 exemplaires", s'est réjoui le responsable. Celui-ci espère en vendre 120'000 cette année et 200'000 en 2017.

L'obsolescence face à l'objet éternel

Face à Apple et à ses millions de smartwatches vendues, Jean-Claude Biver ne se fait pas d'illusions: "L'Apple Watch coûte 400 dollars, alors que la nôtre débute à 1500 dollars".

Et l'homme d'affaires de rappeler que les deux types de montres répondent à deux marchés différents: "Une montre mécanique est éternelle; dans mille ans, elle fonctionnera toujours. Au contraire, une montre connectée devient obsolète après trois ou cinq ans."

Un marché émergent de 500 millions de consommateurs

A l'heure où les chiffres des exportations horlogères montrent un recul de 3,3% en 2015, à 21,52 milliards de francs (lire: Les exportations suisses, horlogerie en tête, ont reculé l'an dernier), Jean-Claude Biver estime que cette baisse est à lier avec les événements de l'actualité: "Baisse du pétrole, baisse des bourses, conflits au Moyen-Orient, menaces terroristes... Le monde est dans une instabilité politique, économique et financière comme nous en avons rarement connue".

Le responsable mise notamment sur le marché émergent que constitue la classe moyenne chinoise: "On estime la classe moyenne chinoise en 2025 à plus de 500 millions de personnes (...) et ces personnes achèteront des montres à 1000 ou 2000 francs."

hend

Publié le 26 janvier 2016 à 09:56 - Modifié le 27 janvier 2016 à 09:57

Jean-Claude Biver et l'initiative de mise en oeuvre de l'UDC

"Un étranger récidiviste qui viole quatre fois des enfants, je ne vois pas pourquoi on ne devrait pas le renvoyer chez lui": c'est ainsi que Jean-Claude Biver a réagi, lors de son interview, à une question sur l'initiative de l'UDC pour le renvoi effectif des étrangers criminels. Il n'a pas pour autant apporté son soutien au texte soumis à votation le 28 février.

>>> Ecoutez l'analyse d'Olivier Schorderet dans l'émission Forum: