Publié

La prochaine ère glaciaire retardée par le réchauffement climatique

Les glaciers, ici celui d'Aletsch, diminuent d'année en année à cause du réchauffement climatique. [Denis Balibouse - Keystone]
Les glaciers, ici celui d'Aletsch, diminuent d'année en année à cause du réchauffement climatique. [Denis Balibouse - Keystone]
Le prochain âge glaciaire devait intervenir dans 50'000 ans. A cause de l'influence humaine, il ne commencera pas avant 100'000 ans, selon une étude du Potsdam Institute for Climate Impact Research.

Les concentrations de CO2 dans l'atmosphère pourraient faire de l'époque actuelle la plus longue période interglaciaire de l'histoire de la planète, relève l'article publié jeudi dans la revue Nature.

Sans ce facteur humain, le prochain âge glaciaire aurait pu débuter dans 50'000 ans, soulignent les auteurs, conduits par Andrey Ganopolski du Potsdam Institute for Climate Impact Research (PIK), car les âges glaciaires sont liés en partie à des évolutions naturelles de l'orbite de la Terre.

Dérèglement des cycles

"Les émissions de CO2 liées à la combustion de pétrole, de charbon et de gaz suffisent à le retarder de 50'000 ans," indique Andrey Ganopolski. "En gros, nous sommes en train de sauter un cycle glaciaire, ce qui est sans précédent".

>>Lire aussi: Le Pôle Nord a affiché des températures positives au lieu des -20C habituels

Les ères interglaciaires tempérées durent normalement de 20'000 à 30'000 ans. La dernière période de glace s'est achevée il y a environ 11'000 à 14'000 ans, ouvrant alors l'ère géologique de l'holocène.

ats/los

Publié