Modifié

Le Nobel de physique récompense une étude sur l'oscillation des neutrinos

L'annonce du prix Nobel de physique à Stockholm, un prix décerné cette année au Japonais Takaaki Kajita et au Canadien Arthur McDonald. [EPA/Fredrik Sandberg - Keystone]
Le Nobel de physique récompense une étude sur l'oscillation des neutrinos / Le 12h30 / 1 min. / le 6 octobre 2015
Le prix Nobel de physique a été attribué mardi au Japonais Takaaki Kajita et au Canadien Arthur McDonald pour leurs travaux sur les neutrinos, des particules élémentaires.

Ils ont été primés "pour la découverte des oscillations des neutrinos, qui montre que les neutrinos ont une masse", permettant de comprendre le fonctionnement interne de la matière et ainsi mieux connaître l'univers, a expliqué le jury suédois dans ses motivations.

Un des enjeux pour déterminer si les neutrinos ont une masse consistait à les "capter". Sur 10 milliards de neutrinos traversant la Terre, un seul interagira avec un atome de notre planète et il faudrait une année-lumière d'épaisseur de plomb pour arrêter la moitié de ces particules.

Pris dans les filets

Les chercheurs ont mis tout le monde d'accord en prenant des neutrinos dans les "filets" de leurs observatoires, le Super-Kamiokande au Japon et l'Observatoire de Sudbury au Canada.

"La découverte a modifié notre compréhension du fonctionnement le plus secret de la matière et peut se révéler cruciale pour notre perception de l'univers", écrit l'Académie royale des sciences dans un communiqué.

agences/cab

Publié Modifié

Le neutrino, une histoire de Nobel

Le neutrino a beau être un milliard de fois plus présent dans l'univers que chacun des constituants des atomes, il reste incroyablement difficile à détecter car il est dépourvu de charge électrique.

Son existence a été formulée dès 1931 par l'Autrichien Wolfgang Pauli, prix Nobel 1945, et prouvée expérimentalement, vingt-cinq ans plus tard, par l'Américain Frederick Reines, prix Nobel 1995.

En 2002, le Nobel récompensait un duo de physiciens américain et japonais, Raymond Davis et Masatoshi Koshiba, qui avaient révélé ses fameuses oscillations: