Modifié

Apple proposera dès fin juin son propre service de musique en ligne

Tim Cook, le 8 juin 2015, lors de la Worldwide Developers Conference à San Francisco. [Robert Galbraith - Reuters]
Apple proposera dès fin juin son propre service de musique en ligne / Le Journal du matin / 1 min. / le 9 juin 2015
Tim Cook, le PDG d'Apple, a annoncé lundi à San Francisco le lancement d'un nouveau service de musique en ligne dénommé Apple Music. Il confirme ainsi l'entrée de la firme à la pomme sur le marché du "streaming".

Pour entrer en concurrence directe avec Spotify ou Deezer, déjà présents sur ce marché depuis plusieurs années, Apple a fait le choix d'un tarif similaire aux leurs, à savoir un abonnement de 9,99 dollars (9,37 francs) par mois après trois mois d'accès gratuit.

Il proposera aussi ce qu'il appelle une "formule familiale" permettant jusqu'à six utilisateurs pour 14,99 dollars mensuels.

Apple Music, disponible à partir du 30 juin, inclura également ce que le groupe présente comme une radio globale continue, dénommée Beats 1.

Rattraper le retard

Dernier arrivé en date sur le segment de la musique en streaming, le groupe à la pomme peut espérer rattraper son retard en s'appuyant sur plusieurs de ses avantages historiques: des relations approfondies avec les "majors" de la musique, une marque mondialement connue et des centaines de millions de clients dont la plupart ont déjà enregistré leurs coordonnées bancaires dans ses serveurs via son logiciel iTunes.

>> Forum dresse le portrait du concepteur d'Apple Music, Jimmy Iovine:

Jimmy Iovine. [Jeff Chiu - AP/Keystone]Jeff Chiu - AP/Keystone
Portrait du concepteur du service de streaming d'Apple / Forum / 2 min. / le 9 juin 2015

ats/nr

Publié Modifié

Montre connectée: mise à jour

Apple a aussi annoncé lundi une prochaine mise à jour du système d'exploitation de la montre connectée du groupe, qui permettra à celle-ci de faire fonctionner des applications originales, dites "natives", donc de réduire sa dépendance à l'iPhone.

Comme les autres produits Apple, le succès commercial de sa montre connectée devrait être assuré par une collection impressionnante d'applications. Toutefois, les premières applications ne peuvent pas fonctionner sans l'iPhone, ce qui limite quelque peu la marge de manoeuvre des développeurs.