Modifié

La qualité du sperme serait altérée par les pesticides

Les chercheurs ont analysé 338 échantillons de 2007-2012 (photo d'illustration). [R3F / Science Photo Library - AFP]
Les chercheurs ont analysé 338 échantillons de 2007-2012 (photo d'illustration). [R3F / Science Photo Library - AFP]
Les niveaux de résidus de pesticides les plus élevés dans les fruits et légumes consommés sont associés à une moindre qualité du sperme, affirme une étude publiée mardi.

L'étude, réalisée auprès de 155 hommes, âgés de 18 à 55 ans, fréquentant un centre de traitement de l'infertilité, est publiée mardi dans la revue spécialisée Human Reproduction.

Selon cette étude, les hommes qui consomment le plus de fruits et légumes chargés en pesticides ont un nombre de spermatozoïdes inférieur de 49% par rapport aux hommes qui en consomment le moins.

Mesure indirecte

La teneur en pesticides n'a pas été mesurée directement, mais a été estimée sur la base des données du ministère américain de l'Agriculture. Les fruits et légumes consommés ont été ainsi répartis en groupes en fonction de leur teneur en résidus de pesticides : basse (pois, haricots, pamplemousse et oignons...), modérée, ou élevée (fraises, épinards, poivrons, poires...).

Les auteurs admettent toutefois que leur étude a certaines limites et que "d'autres recherches sont nécessaires". De plus, la nature des produits consommés ("bio" ou pas) n'était pas connue, selon des spécialistes.

afp/mo

Publié Modifié

"Des inquiétudes inutiles"

"Cette étude peut causer des inquiétudes inutiles," a déclaré Jackson Kirkman-Brown, du Centre de fertilité de la femme situé à Birmingham, en Angleterre. "Les hommes qui souhaitent optimiser la qualité de leur sperme doivent continuer à avoir une alimentation saine et équilibrée" jusqu'à ce qu'on en sache plus, estime-t-il.

Des études précédentes ont montré que les expositions professionnelles aux pesticides pourraient avoir un effet sur la qualité du sperme. Mais jusqu'à présent, il y a eu peu de recherches sur les effets des pesticides dans l'alimentation