Modifié le 06 octobre 2014 à 12:23

L'essor des vide-dressings sur internet en Suisse romande

Le phénomène des vide-dressing est prometteur en Suisse.
L'essor des vide-dressings sur internet en Suisse romande Le Journal du matin / 1 min. / le 06 octobre 2014
Phénomène balbutiant mais prometteur en Suisse romande, les vide-dressings virtuels se profilent comme alternative aux grosses machines internationales du vêtement. La demande est en hausse.

Le nombre de sites pour revendre ses vêtements en ligne ou trouver la perle rare à un prix bradé se compte encore sur les doigts d'une main en Suisse romande: Monvidedressing.ch, Fripes.ch pour citer des exemples nés en 2013. Le plus ancien, Dressingbook.ch, a été créé il y a trois ans par Delphine Martin. Aujourd'hui, le site n'arrive pas "à faire face à toutes les demandes", signe que "le marché est très prometteur", explique-t-elle.

Récupération

Ainsi, la clientèle existe. Mais elle est bien précise, car il y a également une dimension sociale dans ces vide-dressings. Laurence Allard, sociologue, maître de conférence en sciences de la communication et chercheuse à l'Université Paris III, a constaté l'émergence de cette forme de consommation collaborative et plus durable suite au pic des objets de 2011, où l'abondance des produits consommés dans le monde - et par conséquent des déchets - a atteint à son apogée.

"Il y a cette problématique sociétale qui explique pourquoi certains, par conviction, vont priser l'achat de vêtements dans des vide-dressings, même virtuels."

Ce principe d'échange est devenu si tendance qu'il a été récupéré, l'hiver dernier, par une grande marque suédoise de vêtements. Cette dernière proposait de ramener trois vêtements usagés contre un bon d'achat de 5 francs en retour.

Estelle Braconnier/jzim

Publié le 06 octobre 2014 à 11:15 - Modifié le 06 octobre 2014 à 12:23