Modifié le 29 septembre 2014 à 20:27

Le CERN célèbre soixante ans d'avancées scientifiques

Le CERN fête ses 60 ans: portrait de l'histoire de l'organisation
Le CERN fête ses 60 ans: portrait de l'histoire de l'organisation 19h30 / 2 min. / le 29 septembre 2014
Deux ans après avoir confirmé l'existence du boson de Higgs, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire a fêté lundi à Genève ses 60 ans d'existence.

Le CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) a célébré lundi ses 60 ans d'existence, avec la présence à Genève de représentants de 35 pays, membres de l'institution, ou partenaires. Il est aujourd'hui le plus éminent laboratoire de physique des particules au monde.

Plus de 10'000 scientifiques de près de 100 nationalités recourent à ses infrastructures.

Une connaissance en évolution

La mission du CERN, qui est d'étudier la physique fondamentale afin de découvrir de quoi l'Univers est constitué et comment il fonctionne, a radicalement changé depuis 1954. A l'époque, la plus petite échelle qu'il était possible d'atteindre dans l'étude de la matière était celle du noyau de l'atome, a rappelé lundi le CERN.

En 60 ans, les physiciens des particules ont approfondi leur connaissance des forces et de la matière aux échelles les plus minuscules et développé une théorie solide fondée sur cette connaissance appelée le modèle standard, qui décrit les particules qui composent la matière et leurs interactions.

Retour sur 60 ans d'histoire:

ats/jgal

Publié le 29 septembre 2014 à 17:20 - Modifié le 29 septembre 2014 à 20:27

A la recherche de la matière sombre

La confirmation par le CERN de l'existence du boson de Higgs en 2012 a été un des grands temps forts de l'histoire de l'organisation scientifique.
Le centre de recherche espère que ce succès sera suivi d'autres et que certains mystères de l'Univers seront percés grâce à ses activités.

L'infrastructure du CERN devrait notamment permettre aux physiciens d'en savoir plus sur la matière sombre et l'énergie sombre, a déclaré le professeur de l'Université de Berne Hans Peter Beck, qui a notamment collaboré à l'expérience ATLAS menée au coeur de l'accélérateur de particules LHC (grand collisionneur de hardons).

Selon les mesures des satellites Planck, l'Univers est composé de 5% de matière visible (soit tout ce qui est composé d'atomes), de 68% d'énergie sombre et de 27% de matière sombre.

L'actuel modèle standard de la physique des particules ne donne donc une explication que sur les 5% visibles de l'Univers.

L'histoire du CERN en trois minutes (et en anglais)