Modifié le 03 juillet 2014 à 19:21

Des médias britanniques s'alarment de la suppression d'articles sur Google

A l'intérieur de l'Union europénne, les internautes peuvent désormais demander que les informations les concernant soient retirées des résultats de recherche.
A l'intérieur de l'Union europénne, les internautes peuvent désormais demander que les informations les concernant soient retirées des résultats de recherche. [Francois Lenoir - ]
Le Guardian, la BBC et le Daily Mail ont annoncé mercredi la disparition de liens vers des articles sur le moteur de recherche Google en vertu du droit à l'oubli sur le web. Ils alertent sur le risque de censure.

Des liens vers certains articles de la presse britannique ont été désactivés sur le moteur de recherche Google au Royaume-Uni, ont annoncé mercredi le Guardian, la BBC et le Daily Mail, et en raison du droit à l'oubli sur internet.

Depuis la mi-mai, les citoyens de l'Union européenne peuvent en effet demander la suppression de données personnelles sensibles sur les résultats d'une recherche Google, selon décision de la Cour européenne.

Censure du travail des journalistes

The Guardian fait état notamment de trois articles supprimés, portant sur une décision controversée de l'arbitre Dougie McDonald en 2010. "Sur Google.co.uk, le dossier de McDonald est désormais vierge", note le quotidien.

La BBC de son côté prend acte de la suppression d'un article sur la démission forcée de l'ex-patron de la banque Merrill-Lynch Stan O'Neal en 2007.

Les médias concernés dénoncent une censure du travail de journalisme et de la liberté d'expression.

kkub

Publié le 03 juillet 2014 à 14:13 - Modifié le 03 juillet 2014 à 19:21

Moteurs de recherche alternatifs

Dans son article, le Guardian relève la possibilité de sélectionner l'onglet "Use Google.com" en bas à droit d'une page de recherche Google européenne.

D'autres moteurs de recherche, tel DuckDuckGo, ne sont pas affectés par les exigences de l'UE.

Suppressions rendues publiques

En guise de réponse à chaque suppression, la rédaction du Guardian propose de tweeter le lien supprimé, un flux retrouvable sur @GdnVanished.

Google annonce avoir reçu 70'000 demandes

Le géant américain de l'internet a indiqué jeudi avoir reçu 70'000 demandes de retrait de liens concernant des internautes européens depuis le 30 mai, date à laquelle le moteur de recherche américain a commencé à appliquer le "droit à l'oubli".

Après un pic le premier jour, au cours duquel Google avait reçu plus de 12'000 demandes, le nombre de requêtes "s'est maintenant stabilisé à approximativement 1'000 en moyenne par jour à travers l'Europe" assure le moteur de recherche.