Modifié

Google se plie à l'arrêt européen sur le droit à l'oubli

Le logo de la firme californienne. Photo d'archives. [Georges Gobet - AFP]
Le logo de la firme californienne. Photo d'archives. [Georges Gobet - AFP]
Sur décision de la Cour de justice européenne, Google a lancé jeudi un formulaire en ligne permettant aux Européens de demander la suppression de résultats de recherche inappropriés.

Google a annoncé jeudi le lancement d'un service en ligne destiné aux citoyens européens qui souhaitent la suppression de résultats de recherche jugés inappropriés. Les requérants disposent désormais d'un espace pour indiquer les liens qu'ils souhaitent voir disparaître et expliquer pourquoi.

Le géant du web applique ainsi une décision rendue mi-mai par la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), en faveur d'un "droit à l'oubli" sur internet.

>> Lire: Google débouté par la Cour européenne dans une affaire de "droit à l'oubli"

Google évaluera au cas par cas

Dans son arrêt, la CJUE considère que des particuliers peuvent obtenir sous certaines conditions la suppression de liens vers des pages internet comportant des données personnelles. La Cour évoque des informations "inappropriées, hors de propos ou qui n'apparaissent plus pertinentes."

Google n'a pas précisé dans quels délais les liens réunissant ces critères seraient supprimés. Le moteur de recherche se réserve par ailleurs le droit de déterminer si les résultats de recherche sont effectivement obsolètes, ou relèvent du droit à l'information.

ats/ptur

Publié Modifié