Modifié

Le blocage de Twitter en Turquie fait grimper la fréquentation du réseau

De jeunes turcs manifestent contre le blocage du réseau social Twitter dans leur pays, en brandissant des caricatures du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. [Burhan Ozbilici - AP Photo]
De jeunes turcs manifestent contre le blocage du réseau social Twitter dans leur pays, en brandissant des caricatures du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. [Burhan Ozbilici - AP Photo]
Une hausse de 33% des tweets envoyés depuis la Turquie a été enregistrée après le blocage imposé jeudi par le gouvernement. Selon le président Abullah Gül, les restrictions seront bientôt levées.

La décision prise jeudi par le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan de bloquer l'accès au réseau social Twitter en Turquie a eu l'effet inverse de celui escompté.

Le nombre d'utilisateurs actifs et de messages postés sur la plateforme depuis la Turquie a augmenté avec les restrictions, indique l'agence de monitoring des réseaux sociaux turque Somera dans un graphique.

Hausse des tweets de 33%

Plus de 6 millions de tweets ont été envoyés entre le début du blocage le 20 mars à 23 heures et le 21 mars à midi. Le jour précédent, sur la même tranche horaire, seulement 4,5 millions de tweets avaient été envoyés. La différence correspond à une hausse de 33%.

En comparant les mêmes périodes, Somera a également observé une hausse des utilisateurs turcs actifs sur le réseau de 1,49 millions à 1,75 millions, soit une différence de 17%.

Ces chiffres prouvent que de nombreux "twittos" ont contourné les restrictions en utilisant notamment des passerelles VPN.

jvia

Publié Modifié

Contre la "diffamation systématique"

L'autorité turque des télécommunications a interdit jeudi soir l'accès à Twitter, après que Recep Tayyip Erdogan eut annoncé sa décision d'éradiquer le site de microblogging pour éviter la "diffamation systématique".

Cette décision survient suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d'enregistrements mettant en cause le Premier ministre dans un scandale de corruption.

Bientôt débloqué ?

Le président turc Abdullah Gül a déclaré dimanche que le blocage de Twitter serait prochainement levé.

"Il n'est légalement pas possible de fermer internet et de tels sites", a-t-il dit à la presse à Ankara. Abdullah Gül, qui est un utilisateur régulier des réseaux sociaux, avait dénoncé vendredi sur son compte Twitter les restrictions demandées la veilles par Recep Tayyip Erdogan.

Le président a également confirmé que le site de microblogging avait engagé un avocat en Turquie pour négocier avec les autorités.