Modifié le 20 janvier 2014 à 21:29

La sonde spatiale Rosetta se réveille après 31 mois de sommeil

Après plus de 8 heures de suspense, la sonde spatiale européenne "Rosseta" a enfin donné signe de vie
Après plus de 8 heures de suspense, la sonde spatiale européenne Rosetta a donné signe de vie 19h30 / 2 min. / le 20 janvier 2014
La sonde spatiale européenne Rosetta est comme prévu sortie de son sommeil lundi à l'approche de la comète 67P/TG, après avoir parcouru 7 milliards de kilomètres depuis son lancement en 2004.

Lundi, après 31 mois d'un profond sommeil, la sonde spatiale Rosetta, lancée en 2004, s'est réveillée pour se préparer au rendez-vous de sa vie. Cet été en effet, elle ne sera plus qu'à une centaine de kilomètres de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko dont elle devra percer les secrets.

Avec cette mission, l'agence spatiale européenne (ESA) cherche à en apprendre davantage sur l'évolution du système solaire depuis sa naissance. 

Pour suivre le réveil en direct:

"Indices formidables"

"Les comètes sont des 'capsules témoins' de la naissance du système solaire", résume Mark McCaughrean, un des responsables de l'ESA. "Ouvrir ces capsules en regardant les gaz, la poussière et surtout la glace qui les composent, c'est obtenir des indices formidables sur l'origine de notre système solaire et peut-être même de la vie, puisque les comètes contiennent des molécules organiques", explique-t-il.

La sonde et son petit module Philae, qui doit se poser sur la comète en novembre 2014, sont dotés de 21 instruments: "On veut tout savoir sur la comète, son champ magnétique, sa composition, sa gravité, sa température, tout!", lance Amalia Ercoli-Finzi, responsable d'une des nombreuses expériences au programme.

afp/jgal

Publié le 20 janvier 2014 à 11:46 - Modifié le 20 janvier 2014 à 21:29

7 milliards de kilomètres parcourus

Depuis son lancement en 2004, la sonde Rosetta a parcouru 7 milliards de kilomètres. Et ce n'est pas fini...

Mais avant son réveil définitif, il faudra encore attendre pour que le programme automatique mette fin à deux ans et demi de silence.

La sonde endormie commencera par s'étirer durant six heures, pour déployer ses deux panneaux solaires (14 mètres de long chacun) et rassembler suffisamment d'énergie.

Ce n'est qu'à ce moment-là que la sonde pourra activer ses instruments pour déterminer sa position exacte dans l'espace puis braquer son antenne vers la Terre et envoyer son premier signe de vie aux scientifiques, à quelque 800 millions de km de là.

Le fil Twitter de l'Agence spatiale européenne


Pourquoi 67P/TG et pas une autre?

La comète 67P/TG a vécu des milliards d'années dans l'espace profond, jusqu'à ce qu'un passage près de Jupiter modifie radicalement son orbite en 1959.

Autrement dit, la comète n'a quasiment pas été dégradée par les rayons du Soleil et son témoignage sur l'Univers promet d'être particulièrement lisible.