Modifié

Les abeilles mâles plus vulnérables à un parasite que les travailleuses

La reproduction des colonies d'abeille pâtirait de la plus grande vulnérabilité des abeilles mâles à un parasite intestinal. [©viperagp - Fotolia]
La reproduction des colonies d'abeille pâtirait de la plus grande vulnérabilité des abeilles mâles à un parasite intestinal. [©viperagp - Fotolia]
Des chercheurs de l'Université de Berne ont établi que la plus grande vulnérabilité des abeilles mâles à un parasite intestinal explique en partie les pertes subies par les colonies d'abeilles.

Les abeilles mellifères mâles sont nettement plus vulnérables à un parasite de l'intestin Nosema ceranae que les travailleuses. La reproduction des colonies en subit les conséquences, indiquent des chercheurs bernois dans la revue PLOS ONE.

Les scientifiques de la Faculté Vetsuisse de l'Université de Berne ont découvert que les abeilles mâles (faux-bourdons) infestées meurent beaucoup plus rapidement et se trouvent dans une constitution corporelle moins bonne que leurs homologues, les travailleuses.

Mauvaises performances

La copulation fructueuse avec les reines pourrait se retrouver fortement diminuée si les mâles manquent de force et de vigueur, souligne la doctorante Gina Retschnig, citée dans le communiqué. Le sperme des faux-bourdons insuffisant en qualité et quantité pourrait représenter une cause possible des décès prématurés de reines.

Les mauvaises performances des reines sont considérées dans des études actuelles comme l'une des principales raisons des pertes subies par les colonies d'abeilles.

ats/jgal

Publié Modifié