Publié le 02 octobre 2013 à 12:31

Le braconnage de rhinocéros et d'éléphants explose en Afrique

Le braconnage explose en Afrique
Le braconnage explose en Afrique L'actu en vidéo / 1 min. / le 02 octobre 2013
Plus de 700 rhinocéros ont été tués par des braconniers en Afrique du Sud depuis le début de l'année, un record. Au Zimbabwe, des dizaines d'éléphants ont été empoisonnés au cyanure.

Un nombre record de 704 rhinocéros ont été tués par des braconniers en Afrique du Sud depuis janvier, selon un décompte établi lundi 1er octobre par le Ministère des affaires environnementales sud-africain.

Le rythme du braconnage ne cesse de s'accélérer ces dernières années. En 2012, 668 avaient été tués et, si cette progression n'est pas stoppée, plus de 1000 rhinocéros pourraient trouver la mort en 2014.

Lutte féroce

L'Afrique du Sud compte 22'000 rhinocéros, soit environ 80% de la population mondiale. Situé à la frontière avec le Mozambique, le célèbre parc national Kruger, qui en abrite 60%, est le plus touché par le braconnage.

Dans cette réserve naturelle, les gardes se transforment en soldats pour sauver ces grands mammifères. Ils utilisent des drones pour contrôler le parc et envoient des unités d'élite par hélicoptère quand des braconniers présumés sont aperçus.

agences/dk

Publié le 02 octobre 2013 à 12:31

Des éléphants empoisonnés au Zimbabwe

Au Zimbabwe, les braconniers 'en prennent principalement aux éléphants. Au moins 90 bêtes ont empoisonnés au cyanure en quelques mois dans le parc national Hawange, dans l'ouest du pays.

Cette réserve naturelle, la troisième plus grande en Afrique, abrite quelque 50'000 éléphants, selon les estimations.

Selon le Ministère de l'environnement zimbabwéen, la braconnage est en forte augmentation au Zimbabwe, mais de larges moyens sont mis en place pour retourner cette situation.

Neuf braconniers présumés ont été arrêtés récemment dans le parc Hawange. Deux d'entre eux ont été condamnés à des peines de 16 ans de prison.

Le marché asiatique en cause

Le massacre des rhinocéros alimente le marché noir de poudre de corne, achetée à prix d'or en Asie, où elle est un composant de la médecine traditionnelle.

Au Vietnam, son utilisation comme aphrodisiaque est devenue une élément du statut social parmi les gens aisés.

Le marché asiatique est également mis en cause dans le braconnage d'éléphants, chassés pour leurs défense en ivoire. Très prisée en Asie, cette matière y est revendue très cher.